Chandeleur : le récapitulatif

Coucou les Loulous! C’est bientôt la chandeleur!!! (Hiiiii *_* )

Quand j’étais petite c’était une véritable institution pour maman et moi. On faisait une bonne trentaine de crêpes (au moins!) puis on s’en goinfrait matin, midi et soir pendant 24h.

J’étais donc très très sévère envers ce que doit ou ne doit pas être une crêpe, et je pouvais vraiment me braquer si on ne faisait pas les choses comme il le fallait (j’ai un peu honte oui :oops: )

Alors une crêpe doit (grattage de gorge, lunettes sur le nez, voici le cours sur « L’homologation des crêpes en 36 points » )

  • Déjà être sucrée. Beurk aux crêpes neutres qui peuvent se marier en sucré ou en salé (un truc bon doit pouvoir se manger nature pour moi)
  • Avoir de nombreuses petites soeurs. Une ou deux et je ressors plus frustrée que si je n’en avais pas mangée.
  • Avoir un petit goût de rhum (mmmh)
  • Faire l’unanimité. Mes crêpes sont les meilleures un point c’est tout et si quelqu’un dit le contraire je le tue :D . (attention chéri)
  • Se déguster nature, ou avec du sucre ou du nutella MAISON (essayez une fois et le nutella industriel vous semblera dégoûtant). Parce que tous les goûts sont dans la nature, j’autorise généreusement les confitures, bien que personnellement je n’aime pas ça

Depuis je suis plus raisonnable niveau exigences, je peux en manger chez les autres sans me rouler par terre si ce n’est pas parfait ;)

Je vous livre un petit récapitulatif de mes recettes préférées, pour vous régaler à la chandeleur.

C’est vrai que ça pourrait être plus étoffé, j’essayerai de faire mieux l’an prochain :P

Déjà, la base : les crêpes de ma maman

chandeleur

Le nutella maison

chandeleur

La pâte de spéculoos

chandeleur

La pâte à tartiner aux…. haricots rouges!

chandeleur

De la purée de cacahuètes maison

Et si jamais certains préfèrent les pancakes

Pancakes moelleux

chandeleur

Les Pancakes au beurre de cacahuètes

Pancakes pistache framboises

chandeleur

Voilà j’espère vous avoir donné un peu d’inspiration :)

Enregistrer




Mousse au chocolat riche et intense

Hello les loulous ! Je cherchais pour un anniversaire une recette de dessert rapide et sans gluten, à faire pour 10 personnes . Finalement j’ai eu envie d’une mousse au chocolat, un classique que je n’avais pas fait depuis des années et qui manquait sur mon blog. (En fait non, au temps pour moi, je viens de m’apercevoir que j’en ai déjà publié une xD. Je m’en rappelle pas du tout, il faudrait que je les refasse en même temps pour comparer ;)

Il y a des tonnes de recettes de mousse au chocolat sur internet, avec plus ou moins d’oeufs, de beurre… J’ai trouvé mon inspiration sur des blogs qu’on ne présente plus, celui de Dorian et de la Popotte de Manue. Leurs recettes étaient similaires, je m’en suis servie de base mais j’ai modifié quelques détails pour le faire à ma convenance.

Et le résultat alors ? Une mousse au chocolat délicieuse, à la texture assez dense, riche et fondante. Elle est tellement gourmande que vous en voudrez encore ! :)

Mousse au chocolat felder

Pour un saladier de mousse au chocolat (nous avons régalé 10 personnes d’une portion « moyenne » )

  • 300g de chocolat

  • 9 œufs (blancs + jaunes séparés)

  • 110g de sucre

  • 90g de beurre

  • Coupez votre chocolat en morceaux, et votre beurre en dés. Disposez dans un saladier allant au bain marie

  • Faites fondre votre chocolat et votre beurre au bain marie tout en remuant (dans un saladier déposé sur une casserole remplie d’eau juste frémissante). Il ne faut pas que le bas du saladier touche l’eau (donc ne pas trop remplir la casserole)

  • Laissez tiédir le mélange

  • Pendant ce temps, cassez vos œufs, disposez les blancs et les jaunes dans deux (grands) saladiers distincts.

  • Fouettez les jaunes d’oeuf avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et mousse

  • Dans le deuxième saladier (et après avoir rincé les fouets), fouettez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel

  • Ajoutez progressivement votre mélange chocolat + beurre refroidi au mélange jaunes + sucre, tout en remuant. Si vous mettez le chocolat trop chaud, le mélange risque de coaguler

  • Lorsque la pâte est homogène, ajoutez les blancs d’œuf délicatement et progressivement, à la maryse.

  • Entreposez la mousse au chocolat au réfrigérateur pour au moins quelques heures, le temps qu’elle se raffermisse.

Enregistrer

Enregistrer




Barres de céréales chocolat noisettes

Hello !! Aujourd’hui je vous publie un gros coup de cœur, des barres de céréales maison chocolat noisettes. De quoi vous faire passer l’envie d’en acheter des industrielles, vraiment !

Je les ai trouvées sur le joli site des Gourmandises de Lou, je la remercie car elles valaient vraiment le coup. Bien sûr j’ai pris quelques libertés, comme remplacer le miel par du sirop d’agave , enlever le riz soufflé et tout faire avec des flocons d’avoine… Je ne peux pas m’en empêcher ;)

Ces barres de céréales sont très rapides à réaliser, comme du muesli maison sauf qu’on tasse le tout pour que ça se tienne en fin de cuisson. Et on met un peu plus de matières grasses aussi ;)

Barres de céréales - Rappelle toi des mets

Mais je suis sûre qu’à comparer, les ingrédients dans des barres de céréales industrielles sont bien pires.

En tout cas leur goût prononcé de chocolat et de noisettes nous a conquis tous les deux :) . Elles se conservent très bien (elles avaient un peu perdu leur croquant mais pas leur saveur!) donc n’hésitez pas à en faire une grande quantité.

La taille sera à votre convenance, il suffit de découper dans la « masse » après cuisson. Je vous explique tout ça plus bas, place à la recette !

Barres de céréales - Rappelle toi des mets

Barres de céréales chocolat noisettes (pour une douzaine environ)

  • 150 g de flocons d’avoine

  • 80g de noisettes grillées/torréfiées

  • 20g d’amandes torréfiées

  • 10g de cacao amer en poudre

  • 65g de sirop d’agave

  • 45g de beurre doux

  • 50g de sucre roux

  • 80g de chocolat noir

  • Faites torréfier les noisettes et les amandes (au four à 150°C ou à la poêle) jusqu’à ce que la peau s’enlève et que le cœur brunisse .

  • Enlevez le plus gros de la peau des noisettes en les frottant (si elles sont assez torréfiées, cela se fait facilement)

  • Préchauffez le four à 180°C

  • Coupez grossièrement vos fruits secs avec un bon couteau. Faites de même en coupant votre chocolat en grosses pépites

  • Versez dans un saladier les morceaux de fruits secs, les flocons d’avoine, le chocolat, le sucre roux et le cacao amer tamisé.

  • Faites fondre votre beurre , ajoutez y le sirop d’agave, mélangez puis versez le tout dans le saladier

  • Remuez bien pour avoir un mélange homogène

  • Préparez une plaque de cuisson en la revêtant d’une feuille de papier sulfurisé

  • Versez le mélange en formant un rectangle le plus régulier possible, d’environ 2 cm d’épaisseur . Tassez le tout pour que la surface soit lisse et la préparation bien compacte

  • Enfournez pour environ 15-20 minutes, jusqu’à ce que la surface soit joliment dorée

  • Sortez du four et laissez tiédir. Une fois tiède, entreposez au réfrigérateur 20-30 minutes pour que le chocolat durcisse et soude le tout

  • Découpez ensuite vos barres de céréales selon votre convenance, avec un bon couteau

  • Une fois complètement refroidies, entreposez les dans une boite métallique ou un bon tupperware.

Enregistrer




Galette des rois maison

Hello ! Aujourd’hui je vous publie l’histoire de ma première fois… en terme de galette des rois je veux dire ;) . Et c’est une histoire pleine de leçons : comment quelqu’un qu’on estime « doué en cuisine » peut foirer complètement une recette, mais également comment, avec un peu d’obstination, on peut super bien rattraper le coup :)

Pour tenir mes résolutions culinaires 2017, je voulais attaquer une recette à la fois technique et qui fait peur (la pâte feuilletée) et une recette de saison (la galette des rois).

Alors j’ai lu des conseils ici, et j’ai décidé de suivre une recette de frangipane . Je suis bien tous les conseils, je dispose ma frangipane, elle est un peu trop liquide et j’en ai beaucoup trop. Je sais qu’il faut laisser au moins 2 cm de marge entre la garniture et le bord de la pâte, mais la frangipane ne tient pas bien en place :/

J’essaye malgré tout de souder les bords, un peu de garniture s’échappe, zut. Tant pis, je finis la recette, et j’enfourne avec un mélange de peur et d’excitation. Je dis à chéri que j’espère que ça va réussir, mais au fond de moi je suis super optimiste.

Au bout de 10 minutes je jette un coup d’oeil, trop pressée de voir mon feuilletage se développer. Et là catastrophe, toute la garniture s’est échappée, le cercle de pâte du dessus s’est foutu la malle.

Je suis dégoûtée, sidérée, ma galette des rois maison que j’ai promise à tout le monde… :'(

C’est dommage, le cercle de pâte du dessous n’est pas trop moche, il avait même commencé à feuilleter. Alors je prends la décision de ne pas tout refaire. Je récupère ma frangipane, que j’épaissis avec de la poudre d’amande et que je remets au frais. Je nettoie bien le cercle du dessous (gros pari que de réutiliser une pâte déjà un peu cuite), et je décongèle seulement un pâton pour refaire le cercle du dessus.

Cette fois ci ma frangipane est plus épaisse, je laisse 3 cm de marge (carrément) entre elle et le bord. Je soude les bords des pâtes avec les doigts puis en appuyant avec les dents d’une fourchette, c’est moche mais tant pis.

Finalement je renfourne, je m’assois devant le four, et j’attends. Et vous savez quoi ?? Ca marche !!!

Avec la pâte du dessous précuite et raclée, la frangipane précuite et épaissie au pifomètre, les bords super moches « soudés » à la fourchette : ça MARCHE !!!

Ca marche et mieux que ça, c’est magnifique. En effet, les bords moches ne se voient plus, ils ont feuilleté à souhait. On ne croirait jamais que j’ai failli foirer cette galette, à part une légère différence de coloration entre la pâte du dessous et du dessus.

Je suis donc bien placée pour vous faire un article sur ce qu’il faut faire et ne surtout pas faire pour réussir votre galette ;) Et pour vous dire qu’en cuisine , presque tout est rattrapable, alors il ne faut jamais baisser les bras :)

Voilà enfin la recette revue et corrigée de la galette des rois :) (inspirée de Il était une fois la pâtisserie)

Premièrement, les astuces

  • Travaillez votre pâte feuilletée bien froide, et remettez votre galette façonnée 30 min au frais avant de l’enfourner

  • Laissez une marge d’au moins 2 cm entre la garniture et le bord externe de votre pâte

  • Faites une frangipane bien épaisse (la recette que je vous mets devrait bien marcher), et n’essayez pas de trop charger votre galette

  • Percez le cercle du dessus de 5 trous (dans les « dessins » de la galette pour que ça ne se voie pas trop) pour que la vapeur produite à la cuisson puisse s’échapper sans avoir à décoller vos bords

  • Ne cuisez pas votre galette à plus de 170°C

  • Soudez vos bords avec les dents d’une fourchette ou le coté non tranchant d’un couteau. C’est moche avant cuisson, mais ça disparaît après :)

Galette des rois maison - Rappelle toi des mets

Et maintenant, place à la recette en elle même !

  • 2 rouleaux de pâte feuilletée (maison si possible, pour moi un à 27 cm et un à 26)

  • Pour la crème pâtissière

    • 15 cl de lait entier
    • 1 gousse de vanille
    • 2 jaunes d’œuf
    • 25 g de sucre en poudre
    • 15 g de fécule de maïs
    • 5 g de farine
  • Pour la crème d’amande
    • 2 œufs
    • 125 g de poudre d’amande
    • 100 g de sucre en poudre
    • 100 g de beurre pommade
    • 1 cuillère à soupe de rhum
  • Pour la finition, 2 jaunes d’oeufs

Préparez la crème pâtissière

  • Faites bouillir votre lait avec les grains d’une gousse de vanille
  • Pendant ce temps, dans un saladier, fouettez les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse
  • Ajoutez la farine et la maizena, mélangez à nouveau.
  • Une fois le lait à ébullition , versez le dans le saladier tout en remuant (si vous avez assez de mains ;) )
  • Remettez le mélange sur feu doux et ne cessez pas de remuez jusqu’à ce que le mélange épaississe. Il faut que la crème pâtissière soit vraiment bien prise
  • Retirez du feu, filmez au contact, et laissez refroidir

Préparez la crème d’amandes

  • Mélangez le beurre pommade et le sucre pour avoir une sorte de crème
  • Ajoutez les œufs un à un, mélangez à chaque fois
  • Versez la poudre d’amandes et mélangez une dernière fois pour avoir une crème homogène
  • Une fois la crème pâtissière bien refroidie, ajoutez la à la crème d’amandes avec une cuillère de rhum

Montage

  • Sortez votre premier rouleau de pâte (le plus petit si vous les avez faits maison), étalez le sur votre plan de travail
  • A l’aide d’une poche à douille munie d’une douille ronde (ou sinon une simple cuillère à soupe), disposez votre frangipane du centre vers l’extérieur en laissant 2 voire 3 cm de bord libre (sans garniture)
  • Disposez votre fève
  • A l’aide d’un pinceau, badigeonnez les bords libres de jaune d’oeuf (en essayant de ne pas toucher la tranche, c’est à dire laissez 0,5 cm de pâte sans jaune si possible. Le jaune d’oeuf sur la tranche gênerait apparemment le feuilletage de se développer)
  • Recouvrez le tout avec votre deuxième rouleau de pâte, soudez les bords en appuyant au plus près de la garniture
  • Avec les dents d’une fourchette, appuyez sur les bords pour les souder encore plus.
  • Badigeonnez le dessus de votre galette de jaune d’oeuf une première fois (en évitant encore une fois la tranche) puis entreposez votre galette au réfrigérateur 30 minutes
  • Préchauffez votre four à 210°C
  • Au bout de 30 minutes, sortez la galette du frigo. Badigeonnez à nouveau de jaune d’oeuf, dessinez avec le bord non tranchant d’un bon couteau vos motifs, et percez quelques trous avec la pointe du couteau
  • Enfournez et baissez de suite la température du four à 170°C
  • Laissez cuire 45-50 minutes. Attention, la pâte est souvent dorée bien avant d’être assez cuite. Si elle dore trop vite, recouvrez la simplement d’une feuille d’alu et poursuivez la cuisson.
  • Sortez du four, laissez refroidir et …Dégustez !! :D

Enregistrer




Glace pralinée trop bonne

Hello !! Aujourd’hui je vous présente une glace pralinée que j’ai juste adorée, et encore je trouve le mot faible amour-

J’avais déjà essayé de faire des glaces maison mais je les trouvais toujours méga dures à la sortie du congélateur, un vrai bloc de glace ! Même l’utilisation de la sorbetière n’y avait rien changé. J’avais alors lu sur internet qu’il fallait se résoudre à ajouter des stabilisants pour obtenir une glace comparable à celles du commerce.

Ainsi, il y a quelques semaines, j’ai osé demander dans un magasin de cuisine ce qu’il faudrait que j’ajoute dans mes glaces. Je suis repartie avec du glucose atomisé et du Stab 2000 , sans trop savoir quoi en faire, ni comment les doser. « Il faut trouver des recettes donnant des proportions », m’avait dit la vendeuse.

J’ai d’abord oublié ces produits dans mon placard… Puis quand est venu le moment de choisir un dessert pour un pré-Noël, j’ai hésité. J’adore les bûches glacées mais je gardais un tel mauvais souvenir de mes glaces que j’ai eu du mal à me lancer. Finalement j’ai trouvé des recettes utilisant ces ingrédients et des explications bien détaillées sur leur utilité, alors j’ai décidé de sauter le pas :)

Est-ce que ça a changé quelque chose ? CARREMENT !

Certaines personnes rechigneront peut être à ajouter des « additifs » dans leurs glaces, je les comprends. Mais par additifs dans mes recettes il n’y a que du dextrose et du glucose en poudre, qui ne sont finalement que d’autres formes de sucres. Et oui, du stab 2000, qui à lui seul contient 4-5 additifs. Cependant on reste loin du nombre impressionnant de E412 , E410, colorants etc. des glaces du commerce.

En tout cas ça marche vraiment, dès la sortie du congélateur ma glace pralinée était super moelleuse, sans cristaux, j’étais aux anges ! Vive l’été prochain pour faire des glaces à gogo :)

Le goût, n’en parlons pas, c’était dingue, fallait nous voir déguster avec recueillement, l’air rempli de « mmh » « miam » « nan mais c’est trop bon non ? » ;)

Si vous destinez votre glace à être dégustée de suite après le passage en sorbetière, je pense que vous pouvez vous passer d’additifs. Idem, si vous n’avez pas envie d’investir, remplacez le glucose et le dextrose par du sucre normal.

Lisez bien la recette, il y a des températures à respecter ainsi que des temps de repos (à faire la veille !)

Pour 700g de glace pralinée

  • 345g de lait entier

  • 90g de crème liquide entière

  • 20g de lait écrémé en poudre (type Régilait)

  • 60g de sucre blanc

  • 15g de glucose atomisé (dans les magasins de cuisine)

  • 15g de dextrose (idem)

  • 3g de Stab 2000 (idem)

  • 20g de jaune d’oeuf (un peu plus d’un jaune)

  • 100g de pâte de praliné (maison c’est mille fois meilleur!)

  • Préparez vos ingrédients : dans un bol, mélangez les sucres (sucre blanc, dextrose, glucose) et le stabilisateur. Dans un autre, disposez les 20g de jaunes d’oeuf. Et enfin, dans un dernier bol, le praliné

  • Mettre à chauffer dans la casserole le lait, la crème liquide et la poudre de lait

  • Lorsque le mélange atteint 40°C, intégrez (tout en fouettant!) les jaunes d’oeuf, puis les ingrédients secs et enfin le praliné.

  • Continuez à fouetter jusqu’à ce que le mélange atteigne 84°C (température de pasteurisation) , puis stoppez la cuisson

  • Faites refroidir rapidement : Versez la préparation dans un bol, filmez au contact puis disposez le bol dans votre évier en partie rempli d’eau glacée. (sans que l’eau déborde dans le bol, vous avez compris)

  • Quand la préparation est tiède, entreposez la préparation au réfrigérateur, pour environ 12 à 24h

  • Pensez pendant ce temps à placer votre sorbetière au congélateur !

  • Le lendemain, passez à la sorbetière une trentaine de minutes. Dégustez de suite votre glace pralinée ou conservez au congélateur :)