Beurre de pomme au cidre

Il y a quelques temps j’ai reçu un énorme colis de cidre grâce à un partenariat avec la cidrerie Kerné et Cuisine à l’Ouest. J’étais ravie car le cidre est l’un des rares alcools que j’apprécie. Bon, je vous entends déjà, « alcool » est un bien grand mot. Mais c’est sûrement pour ça que j’aime bien ;) . Nous avons donc goûté le cidre brut que Chéri a adoré, et j’en ai réalisé des rillettes de poulet maison. Puis nous avons goûté le cidre doux, que J’AI adoré, et j’en ai fait ce beurre de pomme.

Le beurre de pomme vous connaissez ? En réalité point de beurre dedans (même si on peut en mettre un peu). Ce sont des pommes compotées très longtemps qui vont prendre une texture hyper crémeuse. J’en avais déjà fait une fois mais avais été un peu découragée par le temps que ça prend (genre 3 heures). Et par le fait que ça réduit tellement ! Je me souviens avoir couvé avec amour une grosse marmite de pommes et d’avoir été surprise par le peu qui restait à la fin. Par contre, qu’est-ce que c’était bon !

Alors j’ai voulu retenter ce beurre de pomme avec du cidre doux, pour renforcer le côté doux et fruité. Et j’ai super bien fait ! Cuire les pommes dans le cidre permet de réduire considérablement la cuisson (environ 45 minutes) , et d’augmenter la quantité globale.

A la fin, vous obtiendrez une compotée toute douce, mais pour obtenir une texture vraiment crémeuse, j’ai rajouté deux cuillères à soupe de purée d’amandes et une petite cuillère à café d’huile de noix. A vous de voir, vous pouvez les omettre, ou vous pouvez choisir de les remplacer par ce que vous avez sous la main. Purée de noix de cajou, de noisettes… :)

Le produit sera naturellement sucré mais vous pouvez rajouter à la fin une cuillère à soupe de sirop d’agave ou de sirop d’érable. Et une pincée de sel pour relever le tout !

Pour finir, je vous conseille des pommes naturellement sucrées, du type Chanteclerc ou Antares (mon coup de cœur de l’année!)

Beurre de pomme au cidre (environ 400-500g de produit fini)

  • 1,2 kilos de pommes (entières, pas épluchées ni rien)
  • 60 cl de cidre doux Kerné
  • 2 cuillères à soupe de purée d'amandes grillées (ou autre oléagineux ou même 2 CS de beurre)
  • 1 cc d'huile de noix
  • 1 pincée de sel
  • Facultatif : 1 CS de sirop d'érable

  • Tout d’abord, épluchez et épépinez toutes vos pommes. Coupez les ensuite en petits dés (plus les morceaux seront petits plus vite ils cuiront)
  • Déposez les dés dans une casserole et couvrez les avec le cidre
  • Portez à ébullition le mélange. Une fois que ça bout, couvrez et baissez le feu pour maintenir une petite ébullition. Laissez mijoter pendant environ 20 à 30 minutes.
  • Ensuite, enlevez le couvercle et poursuivez la cuisson à feu doux jusqu’à ce que le liquide s’évapore, en mélangeant de temps en temps.
  • Lorsqu’il ne reste plus de liquide ou très peu, stoppez la cuisson.
  • Mixez les pommes assez longtemps pour qu’il ne reste plus aucun morceau, mais une compote bien lisse.
  • Ajoutez une pincée de sel, la purée d’amandes, plus ou moins le produit sucrant de votre choix
  • Goûtez, rectifiez la texture ou le goût si vous le souhaitez
  • Disposez dans des bocaux stérilisés au four
  • Vous pouvez conserver ce beurre de pomme une semaine au frigidaire



Gâteau ardéchois à la crème de marron

Depuis que je suis remplaçante j’ai pas mal de temps libre (pour l’instant!) mais je crois que je n’ai jamais eu des journées aussi remplies ! Franchement je compatis avec les mères au foyer, dont on pense parfois qu’elles sont à envier, alors que…Pas du tout ! Même sans enfant, le ménage, les courses, les rendez vous…Et bim il est déjà l’heure que chéri rentre. Pourtant, j’avais idéalisé ces périodes « off », où je me voyais déjà accueillir chéri avec une bonne odeur de goûter fait maison. Alors aujourd’hui, qu’à cela ne tienne, j’ai passé du temps aux fourneaux pour faire des gamelles et un bon gâteau. L’inspiration a été toute trouvée chez La gourmandise est un joli défaut, avec son gâteau ardéchois.

Je suis partagée sur les desserts à la crème de marron, que je trouve souvent trop sucrés. Ici, ce n’est pas de la crème mais juste de la purée qui est utilisée, beaucoup moins sucrée. Mais hum… C’est de la crème de marron qui traînait dans mes placards, et j’étais bien décidée à l’utiliser. Alors je n’ai pas rajouté de sucre en plus de la crème, et même si ça faisait toujours trop de sucre (j’enlevais 100g de sucre de la recette mais la crème elle même en apporte plus de 150g) , j’ai tenté.

Alors, qu’est-ce que ça donne ? Le goût de marron est bien présent, ça reste sucré mais c’est acceptable. Mais surtout, c’est par sa texture que ce gâteau ardéchois m’a bluffée ! Un moelleux incroyable, je garde cette recette pour toutes les fois ou j’aurai une « pâte à tartiner » à écouler.

Ceux qui sont fans de crème de marron, n’hésitez plus ! Sinon, tentez quand même, vous risqueriez d’être agréablement surpris , et vous pourrez vérifier ce moelleux.

Gâteau ardéchois - Rappelle toi des mets

Gâteau ardéchois pour 6 à 8 personnes (moule de 18 cm)

  • 330 g de crème de marron
  • 3 œufs
  • 1 cc de levure chimique
  • 120 g de farine T45
  • 100 g de beurre
  • 2 petites CS de rhum
  • + 100g de sucre si vous utilisez de la purée non sucrée et non de la crème

  • Préchauffez le four à 150°C
  • Faites ensuite fondre le beurre au micro ondes , laissez tiédir
  • Dans un saladier, fouettez les œufs et la crème de marron ensemble jusqu’à obtenir une crème homogène
  • Incorporez le beurre fondu puis le rhum
  • Ajoutez la farine et la levure tamisées progressivement , puis mélangez pour avoir une pâte homogène
  • Versez dans un moule préalablement graissé, et enfournez 30 à 40 minutes. Il faut que la pointe de votre couteau ressorte sèche.
  • Laissez tiédir votre gâteau ardéchois, démoulez et….Savourez !



Gâteau aux pommes et sa croûte caramélisée

Je n’ai pas le réflexe de cuisiner des gâteaux hors occasions, juste pour embellir le quotidien. En réalité le temps passe déjà si vite, entre le travail, la thèse, le sport, les amis… Mais n’empêche, faire un gâteau tout simple pour chéri ou pour les collègues, ça fait du bien :) . Et chéri m’avait fait comprendre qu’il aimerait bien un simple gâteau aux pommes, un de ses gâteaux préférés.

J’ai donc cherché l’inspiration sur internet et j’ai trouvé mon bonheur chez Il était une fois la pâtisserie. Un gâteau ultra moelleux, simple mais avec une touche qui change tout : sa petite croûte caramélisée !

J’ai bidouillé la recette pour qu’elle me convienne, et n’hésitez pas à faire de même. J’ai aussi cuit le gâteau dans un moule assez étroit (j’ai utilisé un moule à charnière de 20 cm) pour qu’il soit bien haut, n’hésitez pas à faire de même !

Ce gâteau aux pommes a conquis les papilles de chéri et de ses collègues ! Alors à quand le prochain gâteau juste pour le plaisir ? :)

Gâteau aux pommes - Rappelle toi des mets

Pour un gros gâteau aux pommes

Pour la pâte à gâteau

  • 150 g de farine
  • 150 g de sucre
  • 120 g de beurre
  • 2 œufs
  • 1 cc de levure
  • 4 pommes moyennes (vive les Antares!)

Pour la croûte caramélisée

  • 60 g de beurre
  • 70 g de sucre
  • 1 œuf

Le gâteau aux pommes

  • Épluchez et coupez 3 pommes en morceaux, et la dernière en lamelles
  • Préchauffez le four à 200°C, puis faites fondre le beurre
  • Ajoutez alors le sucre, un œuf et la moitié de la farine tamisée, mélangez bien
  • Finissez d’ajouter le deuxième œuf, le reste de farine et la levure, puis mélangez à nouveau
  • Ajoutez ensuite les morceaux de pommes, mélangez jusqu’à ce qu’ils soient bien répartis dans la pâte.
  • Versez le tout dans le moule à gâteau graissé puis disposez joliment les lamelles de pommes en rosace sur le dessus.
  • Enfournez 20 minutes
  • Un peu avant la fin de la cuisson, préparez la crème.
  • Faites fondre le beurre puis ajoutez l’oeuf battu et le sucre. Mélangez et voilà !
  • Au bout de 20 minutes, sortez le gâteau du four puis recouvrez le avec la crème
  • Baissez la température du four à 180°C, enfournez à nouveau pour une trentaine de minutes.
  • Sortez le gâteau aux pommes lorsque la pointe d’un couteau ressort sèche, et que la croûte a bien caramélisé.
  • Vous pouvez enfin déguster votre gâteau aux pommes ! :)



Tarte amandine aux poires IG bas

Il y a quelques semaines, c’était la fin de mon internat, la fin de 9 années d’étude, et la fin de mon stage du coup… Je voulais donc marquer le coup en faisant une jolie pâtisserie. Une pâtisserie IG bas, pour l’un de mes maîtres de stage qui adore la cuisine saine :) . Je n’avais par contre pas du tout le temps de faire un entremets :( . En plus, je devais en plus trouver quelque chose qui supporte 35 minutes de route. Après avoir feuilleté le livre « Les secrets de la pâtisserie bio » de Marie chioca, je me suis décidée pour une tarte amandine aux poires IG bas.

Comme base elle utilise une pâte sablée à l’orge mondé, une farine à l’IG très bas et au goût assez neutre apparemment. J’ai utilisé cette base en remplaçant le sucre de coco que je n’avais pas par du fructose . J’ai aussi « osé » utiliser une huile d’olive, très douce, de chez Nicolas Alziari. La pâte était en fait très typée, je ne saurais vous dire si ça venait de l’huile ou de la farine. D’abord j’ai eu un peu peur mais au final cela se mariait très bien avec le côté rustique de la tarte.

La pâte est très friable, mais en même temps c’est normal, cela reste une pâte sablée. Donc à tester de nouveau dans d’autres desserts !

J’ai mis un petit coup de glaçage neutre maison qui me restait, et l’effet était tellement joli que tout le monde a cru qu’elle venait d’une boulangerie. En fait toute la journée c’était «  tu l’as achetée où ? Hein ? C’est toi qui l’as faite ? Noooon ? ». Je vous dis pas comment j’étais trop fière :D

Tarte amandine aux poires - Rappelle toi des mets

A la dégustation, sans me vanter, c’était trop bon ! Gourmand, sain, joli, pour le coup cette tarte amandine aux poires était parfaite !

Alors on se lance ?

(P.S : désolée pour les photos, je l’ai prise avec la lumière artificielle, alors dur dur de les rendre jolies!)

Tarte amandine aux poires - Rappelle toi des mets

Pour une tarte amandine aux poires pour 8 personnes (environ 22-24 cm de diamètre)

Tarte amandine aux poires pour 8 personnes

Pour la pâte

  • 360 g de farine d'orge mondé
  • 50 g de fructose (ou un peu plus si vous êtes bec sucré)
  • 1 pincée de sel
  • 15 cl d'huile (d'olive douce, pépin de raisin…)
  • 1 œuf
  • 6 CS de vin blanc (là c'est pas très IG bas, je pense que vous pouvez remplacer par de l'eau)

Pour la garniture

  • 3 poires mûres
  • 125 g de poudre d'amande
  • 10 cl de lait
  • 7 cl de sirop d'agave ou 10 cl de miel d'acacia (moi j'ai mis 40 ml de miel et 40 ml de sirop d'agave)
  • 1 CS de rhum
  • 2 œufs
  • 20 cl de crème liquide
  • Un peu de nappage si vous avez
  • 1 poignée d'amandes effilées

 

Pour la pâte

  • Tout d’abord, mélangez la farine avec le sucre et la pincée de sel dans un saladier
  • Versez ensuite votre huile par dessus puis pétrissez avec vos doigts (j’utilise des gants de cuisine, c’est trop pratique!). Il faut mélanger du bout des doigts jusqu’à obtenir une consistance sablée, sans trop insister.
  • Mélangez l’oeuf avec le vin blanc, puis versez sur la pâte. Mélangez à nouveau pour obtenir une pâte plus grossière et humide.
  • Avec vos mains, compactez ensuite la pâte en une boule bien serrée
  • Prenez une grande feuille de papier cuisson , déposez votre boule au milieu, puis tassez un peu avec les paumes
  • Déposez ensuite une deuxième feuille de cuisson par dessus. Abaissez alors la pâte entre ces deux feuilles à l’aide d’un rouleau.
  • Lorsque la pâte est à environ à 5-7 mm d’épaisseur, disposez la dans un plat ou un cercle à tarte
  • Moi, comme je voulais de jolis bords, j’ai disposé ma pâte et sa feuille de cuisson sur la plaque de cuisson. Puis j’ai disposé mon cercle à tarte au centre de la pâte, j’ai découpé ce qui dépassait et je m’en suis servie pour foncer les bords.

Pour la garniture

  • D’abord, préchauffez le four à 150°C
  • Huilez un moule à tarte (moi je l’ai fait dans un cercle à tarte posé sur une plaque de cuisson avec papier sulfurisé). Foncez le ensuite avec la pâte sablée bien froide
  • Enfournez pour 10 minutes afin de précuire la pâte
  • Pendant ce temps, épluchez vos poires , coupez les en deux et ôtez les pépins et les tiges
  • Mélangez la poudre d’amande avec le lait, le sirop d’agave et/ou le miel. Rajoutez ensuite le rhum, les œufs battus et la crème liquide
  • Laissez tiédir la pâte
  • Si vous le souhaitez, coupez chacune de vos moitiés en tranches très fines dans la largeur, avant de les disposer.
  • Disposez vos moitiés de poires en rosace dans la tarte (comme sur la photo), puis versez la crème sans en mettre sur les poires. Il faut que la crème affleure le bord de la tarte
  • Enfournez à nouveau pour 30 à 35 minutes. Il faut que l’appareil soit bien cuit (ne bouge plus quand vous secouez la tarte, doré)
  • Sortez la tarte du four lorsqu’elle est bien dorée. Faites fondre votre nappage neutre puis badigeonnez votre tarte
  • Parsemez d’amandes effilées, laissez refroidir et enfin dévorez votre tarte amandine aux poires !



Kouign amann, la méga tuerie bretonne

Je vous ai vaguement dit avoir été en Bretagne et ramené tout un tas de produits typiques. Parce que oui, la gastronomie bretonne, on a grave kiffé ! Et si y a bien un truc qu’on citerait en premier, c’est le kouign amann !

Honnêtement, je pensais aimer bof bof. Un tas de beurre et de sucre ? Ca doit être écoeurant ! Mais finalement… Dès que j’ai croqué dans celui de chéri (je n’en avais pas pris, certaine de ne pas en manger un entier), j’ai eu furieusement envie de le finir hihi.

Je ne sais même pas comment vous le décrire, je crois qu’il faut goûter pour comprendre. La pâte qui croustille, le goût du beurre fondu et du sucre réconfortant qui emplit la bouche… C’est addictif !

Donc en plus de la glace au caramel beurre salé, j’ai décidé de faire pour notre repas breton un kouign amann maison. J’avais un peu peur, comme pour ma première pâte feuilletée, mais j’ai décidé qu’il n’y avait pas de raison pour que je rate ! Chéri était quand même sceptique « ma chérie, je te trouve très bonne cuisinière, mais là… ne sois pas déçue si tu loupes, c’est vraiment compliqué ».

Les temps de repos sont moins longs qu’une pâte feuilletée, j’ai donc pu tout faire en une matinée, et j’ai trouvé que c’était un jeu d’enfant !

Et après cuisson…. Une pure tuerie intersidérale, j’étais fière comme un paon! :D

La recette (piochée ici) a l’air longue mais en fait chaque manipulation prend vraiment peu de temps ! Je vous conseille par contre de bien lire tout le déroulé de la recette avant de vous lancer.

Attention, le beurre s’échappe pendant la cuisson. Il faut donc soit utiliser un moule avec un fond (mais je trouve que c’est plus difficile à démouler), soit un cercle sans fond, disposé sur une plaque de cuisson à rebords, pour qu’elle retienne le beurre et que ça ne coule pas partout dans le four.

Kouign amann- Rappelletoidesmets.fr

J’aurais voulu faire une photo plus jolie (aussi réussie que la recette) mais j’avais un tas de gourmands qui risquaient de m’attaquer à coups de fourchette si je les faisais trop attendre ;)

Kouign amann pour 8 personnes (ou 10 kouignettes individuelles)

  • 275 g de farine T55
  • 2 g de levure sèche de boulanger
  • 6 g de sel
  • 10 g de beurre fondu
  • 165 g d'eau tiède
  • 225 g de beurre froid (sorti 5 minutes avant du frigo s'il fait pas trop chaud)
  • 225 g de sucre semoule

Préparation de la pâte

  • Mettez votre levure boulangère à tremper dans 20g d’eau tiède (juste tiède!) prélevée sur les 165g, pendant 5 minutes
  • Faites fondre les 10g de beurre et réservez
  • Dans le bol de votre robot, versez la farine et le sel, mélangez.
  • Ajoutez alors la levure réhydratée et le beurre tiédi
  • Mélangez à vitesse moyenne jusqu’à ce que la pâte devienne souple et homogène. Il faut qu’elle ne colle presque plus aux parois. Si besoin rajoutez un tout petit peu de farine
  • Filmez la pâte au contact (recouvrez la de film alimentaire) puis entreposez au frigo pendant une heure

Tourage

  • Au bout d’une heure, sortez la pâte et disposez la sur un plan de travail fariné
  • Etalez la en un rectangle le plus régulier possible entre 0,7 et 1 cm d’épaisseur

Kouign amann- Rappelletoidesmets.fr

  • Prenez vos 225g de beurre et aplatissez les entre deux feuilles de papier sulfurisé au rouleau. Il faut obtenir un rectangle de la même largeur mais moitié moins haut que le rectangle de pâte (cf photo)

Kouign amann- Rappelletoidesmets.fr

  • Disposez le rectangle de beurre au centre, puis repliez le bord inférieur et supérieur de pâte par dessus. Il faut que tout le beurre soit recouvert

Kouign amann- Rappelletoidesmets.fr

  • Placez le tout de manière à avoir la jointure verticale, puis étalez à nouveau en un rectangle régulier d’environ 5 mm d’épaisseur

Kouign amann- Rappelletoidesmets.fr

Kouign amann- Rappelletoidesmets.fr

  • Donnez alors un tour simple, c’est à dire pliez en 3 comme un portefeuille

Kouign amann- Rappelletoidesmets.fr

  • Tournez la pâte d’un quart de tour, pliure sur la droite, étalez de nouveau en rectangle et refaites un tour simple (pliez en portefeuille)
  • Enveloppez la pâte dans du film alimentaire (en conservant sa forme) et réservez au frigo 20 à 30 minutes

  • Préparez vos 225g de sucre semoule. Saupoudrez le plan de travail généreusement (mais pas tout le sucre), déposez la pâte dessus, pliure à droite. Etalez en rectangle, saupoudrez généreusement de sucre et faites le pénétrer dans la pâte en insistant avec le rouleau. Pliez en portefeuille (1er tour simple), remettez la pliure à droite , et refaites un deuxième tour simple. On étale en rectangle, on saupoudre généreusement de sucre, et on insiste pour le faire pénétrer. On retourner le rectangle pour saupoudrer généreusement l’autre face, en incrustant avec le rouleau
  • A la fin, il faut que tout le sucre ait été utilisé (dont celui sur le plan de travail). Si besoin, juste avant de plier en portefeuille, versez le reste (il ne faut pas qu’il y en ait trop non plus) puis repliez.
  • Appuyez ensuite pour que le sucre ne s’échappe pas
  • Filmez à nouveau, entreposez 30 minutes au frigo

Façonnage et cuisson

  • Récupérez votre pâte, disposez-la pliure sur la droite, puis étalez en rectangle d’environ 5 mm d’épaisseur. Roulez la assez serrée avant de couper des tranchez d’environ 2 cm d’épaisseur.
  • Recouvrez une plaque de cuisson d’une feuille de papier sulfurisé. Disposez ensuite un cercle à pâtisserie d’environ 22cm de diamètre, puis déposez les tranches au centre du cercle. Il ne faut pas qu’elles se touchent (ça va gonfler au cours de la cuisson) mais pas qu’elles soient trop loin non plus.

Kouign amann- Rappelletoidesmets.fr

  • Recouvrez d’un torchon propre et laissez gonfler à température ambiante pendant une trentaine de minutes. Si vous voyez que ça ne gonfle pas ou qu’il fait trop froid, placez le kouign amann dans le four à température minimum (40-50°C) pendant une dizaine de minutes.
  • Préchauffez le four à 200 °C (après avoir sorti le kouign amann du four si vous l’y aviez mis, hein ;) ) puis enfournez minimum 30 minutes. Il faut que le kouign amann soit super bien doré et caramélisé, même s’il faut pour cela 45 minutes de cuisson
  • Servez tiède et régalez vous !



Glace au caramel beurre salé

En ce moment ça y va les repas à thème ! Après le brunch scandinave, voici le repas breton ! En effet, on avait envie d’acheter tellement de produits lors de nos vacances en Bretagne qu’on s’est dit «  allez on achète plein de choses et on en fera un repas breton pour nos amis à notre retour ». Par ici alors les 6 pots de caramel beurre salé…;) Mais on en a offerts promis ! Et avec une partie de ce qui restait, j’ai fait cette glace au caramel beurre salé.

Avant, j’étais découragée des glaces maisons, qui formaient un bloc au congélateur. Il fallait le laisser fondre avant de pouvoir se servir, super la chaîne du froid.

Mais ça c’était avant l’achat de produits spécifiques et le test de ma glace au praliné, une pure tuerie dont je ne me remets toujours pas ;) . Alors oui, c’est moins « naturel », mais maintenant j’utilise du glucose en poudre, du dextrose et du stab 2000, et ça change tout. La glace est moelleuse dès la sortie du congélateur, je suis trop fière !

J’ai trouvé un document qui donnent les proportions à utiliser pour obtenir des glaces « de professionnel », mais impossible de trouver caramel beurre salé. Il y avait au caramel nature (mais ça change tout quand même, pas de crème, pas de beurre). A la confiture de lait aussi, mais idem, ce n’est pas pareil.

Sur internet, des recettes circulent, mais toutes commencent par faire son caramel beurre salé maison. Or, si j’ai ramené des pots de CBS depuis la Bretagne, c’est pour les utiliser, non mais !

J’ai donc bidouillé ma propre recette, et j’étais plutôt très contente :)

Par contre, le goût va forcément dépendre de la qualité et de la composition de votre CBS. Le mien était vraiment doux, c’est d’ailleurs ce qui m’avait plu. Pas trop sucré, pas trop salé.

Finalement il s’est fait un peu discret dans la préparation de ma glace au caramel beurre salé, j’ai donc du rajouter un peu de fleur de sel.

Finalement un CBS très typé aurait peut être était plus adapté, pour conserver sa saveur malgré le lait, la crème etc. Au final, c’était quand même délicieux, alors je partage !

Glace au caramel beurre salé - Rappelle toi des mets

Pour 1L de glace au caramel beurre salé

  • Lait entier 517g
  • Crème fleurette entière (30% MG : 114g)
  • 30 g de jaunes d'oeufs (environ 2 jaunes)
  • Lait écrémé en poudre 34g
  • Sucre 40g
  • Glucose atomisé 22g
  • Dextrose 22g
  • Stab 2000 4g
  • 200 g de CBS de qualité
  • Un thermomètre de cuisson

  • Préparez vos ingrédients : dans un bol, mélangez les sucres (sucre blanc, dextrose, glucose) et le stabilisateur.
  • Dans un autre, disposez ensuite les 30g de jaunes d’oeuf. Et enfin, dans un dernier bol, le caramel beurre salé
  • Mettre à chauffer dans la casserole le lait, la crème liquide et la poudre de lait
  • Lorsque le mélange atteint 40°C, intégrez (tout en fouettant!) les jaunes d’oeuf, puis les ingrédients secs et enfin le caramel beurre salé.
  • Continuez à fouetter jusqu’à ce que le mélange atteigne 84°C (température de pasteurisation) , puis stoppez la cuisson
  • Faites refroidir rapidement : Versez la préparation dans un bol, filmez au contact puis disposez le bol dans votre évier en partie rempli d’eau glacée. (sans que l’eau déborde dans le bol, vous avez compris)
  • Quand la préparation est tiède, entreposez la préparation au réfrigérateur, pour environ 12 à 24h
  • Pensez pendant ce temps à placer votre sorbetière au congélateur !
  • Le lendemain, passez à la sorbetière une trentaine de minutes.
  • Ma glace au caramel beurre salé était encore un peu molle à ce moment là, je l’ai donc mise dans un bac au congélateur, et le lendemain elle était parfaite, moelleuse et sans cristaux !



Crêpe au four ou pannukakku

Alors comment m’est venue l’idée de cuisiner cette crêpe au four, ou pannukakku en version finlandaise ?

Imaginez d’abord, pour des gourmands, une table remplie d’une multitude de bonnes choses à manger à volonté, et dans l’ordre qu’on souhaite. Vous comprendrez alors que nous adorons les brunchs, mes amis et moi.  amour-

Enfin, on adore NOS brunchs. Un jour on a tenté de m’emmener dans un brunch au restaurant, et ma mâchoire s’est presque décollée de déception quand j’ai vu les quantités proposées WTF . Finalement sur le repas entier on avait bien mangé mais zut quoi, 15g de pâte à tartiner pour 5, UN pancake, UN verre de jus de fruits… Pour 20 euros ?? Non non, nous on aime le fait maison, le gargantuesque, le «  je vais me rouler par terre tellement j’ai mangé mais je reprendrai bien un pancake » ;)

Et depuis peu, nous aimons aussi les repas à thème (pour ajouter encore plus de défis ;) ). Alors nous avons eu l’idée de ce brunch fut sous le thème de la Scandinavie. C’était génial, nous avons découvert plein de plats inconnus (les recettes scandinaves n’étant pas les plus répandues)

Cependant je crois que ça manquait un peu de « viande » et de « normalité » pour nos hommes. Il faudra donc se refaire de bons vieux brunchs pancake/jambon blanc du marché/rillettes… Et ne pas hésiter à faire d’autres repas à thème à côté ;)

Revenons en à nos moutons. Après de longues recherches sur le net, je me suis décidée pour 3 recettes, qui m’ont finalement beaucoup plu et que je vais vous partager petit à petit.

 

Je vais commencer par la (le?) pannukakku, une crêpe au four qui m’a paru très simple à réaliser, et qui faisait bien « brunch ». En effet, moi aussi ça me manquait un peu de pas avoir de pancakes et autres banalités de brunch ;)

Crêpe au four - Rappelle toi des mets

J’ai trouvé la recette de cette crêpe au four ici, que j’ai customisée à ma façon. C’est en effet hyper facile et rapide à faire (adieu les longues minutes devant la crêpière), et bien bon. Vous pourrez la tartiner de ce que vous souhaitez ou même la manger nature. Dans ce cas, vous rajouterez juste un peu plus de sucre dans la pâte.

Après avoir enfourné notre crêpe au four, on a eu un petit moment de stress en voyant la crêpe gonfler de façon spectaculaire par endroits, à la manière d’un soufflé.

Si ça vous arrive, pas de panique, tout retombe à la sortie du four

Crêpe au four - Rappelle toi des mets

Pour une grande crêpe au four (de la taille d'une plaque de cuisson)

  • 280 g de farine de blé
  • 130 g  de sucre (un peu plus is vous voulez la manger nature, 150g)
  • 1 pincée de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 80 cl de lait
  • 3 œufs
  • 50 g de beurre

  • Préchauffez votre four à 210°C en sortant votre plaque de cuisson en avance
  • Faites fondre le beurre puis laissez le tiédir
  • Dans un saladier, fouettez ensemble la farine tamisée, le sucre blanc et vanillé, le sel, la levure chimique et les œufs
  • Ajoutez alors le lait progressivement (il faut la consistance d’une pâte à crêpe, ni trop liquide ni trop épaisse).
  • Enfin, versez le beurre fondu, mélangez une dernière fois
  • Versez la pâte sur la plaque de cuisson d’abord recouverte de papier sulfurisé
  • Enfournez pour environ 30 minutes (il faut que la surface ait bien doré, et que la pointe d’un couteau ressorte propre)
  • Laissez reposer pour que ça tienne mieux puis servez tiède ou froid

Enregistrer

Enregistrer




Cake au citron de Felder

Hello ! Aujourd’hui je vous parle du cake au citron de Felder, que j’ai amené au travail. Eh oui, on râle parce que j’ai un blog de cuisine mais que je n’apporte pas grand chose ;) Parce que j’ai déjà un gourmand à satisfaire à la maison hihi !

J’ai donc cherché sur pinterest dans ma loooongue liste de recettes à tester. Mon choix s’est alors porté sur le cake au citron de Felder, déniché sur l’heure du Cream. Cependant j’ai zappé le nappage (je n’étais pas la seule) à la confiture d’abricots, qui ne me tentait pas.

Verdit ? J’ai personnellement trouvé qu’il manquait un petit quelque chose pour rendre ce cake au citron addictif. Je l’ai goûté, re-re-goûté, un peu déçue de ce que j’allais amener. Je me suis alors rendue compte que j’aime les textures plus compactes et fondantes avec le citron.

Or ce cake était moelleux, aérien, son goût me rappelant un peu une madeleine. Oui je sais, c’est fou de reprocher à un cake d’être trop moelleux ;)

Cependant en rentrant, mon chéri a goûté et m’a rassurée : il adorait ! Le lendemain au travail, idem, tout le monde l’a beaucoup aimé.

Voici donc la recette du cake au citron de Felder, qui selon moi est un bon gâteau de goûter, très moelleux, mais sans la touche ouah.Pour l’instant je préfère toujours celui-ci.

Alors oui, je n’ai pas mis le glaçage, peut être que si je l’avais rajouté… Je vous laisse y penser !

Cake au citron de Felder

  • 70 g de beurre fondu
  • 2 CS de graines de pavot ((facultatif))
  • 2 citrons bio
  • 190 g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 4 œufs
  • 200 g de sucre semoule
  • 1 pincée de sel fin
  • 100 g de crème liquide

  • Faites fondre le beurre dans une casserole (bon, ou dans un micro-ondes…;) ) puis laissez le tiédir

  • Lavez puis zestez vos citrons, disposez les zestes dans un petit bol

  • Préchauffez le four à 180°C

  • Cassez vos œufs dans un autre saladier et fouettez les avec le sucre semoule jusqu’à ce que le mélange blanchisse et mousse.

  • Ajoutez alors la pincée de sel, la crème liquide, le pavot et les zestes râpés, mélangez

  • Versez alors la farine et la levure tamisées tout en continuant de mélanger.

  • Enfin, ajoutez le beurre fondu et fouettez encore pour qu’il n’y ait plus de grumeaux

  • Lorsque la pâte est homogène, versez la dans un moule graissé

  • Enfournez pour 10 minutes à 180°C, puis poursuivez la cuisson 30 à 40 minutes à 150°C. La pointe d’un couteau enfoncée au cœur du cake doit ressortir sèche

Enregistrer