Chandeleur : le récapitulatif

Coucou les Loulous! C’est bientôt la chandeleur!!! (Hiiiii *_* )

Quand j’étais petite c’était une véritable institution pour maman et moi. On faisait une bonne trentaine de crêpes (au moins!) puis on s’en goinfrait matin, midi et soir pendant 24h.

J’étais donc très très sévère envers ce que doit ou ne doit pas être une crêpe, et je pouvais vraiment me braquer si on ne faisait pas les choses comme il le fallait (j’ai un peu honte oui :oops: )

Alors une crêpe doit (grattage de gorge, lunettes sur le nez, voici le cours sur « L’homologation des crêpes en 36 points » )

  • Déjà être sucrée. Beurk aux crêpes neutres qui peuvent se marier en sucré ou en salé (un truc bon doit pouvoir se manger nature pour moi)
  • Avoir de nombreuses petites soeurs. Une ou deux et je ressors plus frustrée que si je n’en avais pas mangée.
  • Avoir un petit goût de rhum (mmmh)
  • Faire l’unanimité. Mes crêpes sont les meilleures un point c’est tout et si quelqu’un dit le contraire je le tue :D . (attention chéri)
  • Se déguster nature, ou avec du sucre ou du nutella MAISON (essayez une fois et le nutella industriel vous semblera dégoûtant). Parce que tous les goûts sont dans la nature, j’autorise généreusement les confitures, bien que personnellement je n’aime pas ça

Depuis je suis plus raisonnable niveau exigences, je peux en manger chez les autres sans me rouler par terre si ce n’est pas parfait ;)

Je vous livre un petit récapitulatif de mes recettes préférées, pour vous régaler à la chandeleur.

C’est vrai que ça pourrait être plus étoffé, j’essayerai de faire mieux l’an prochain :P

Déjà, la base : les crêpes de ma maman

chandeleur

Le nutella maison

chandeleur

La pâte de spéculoos

chandeleur

La pâte à tartiner aux…. haricots rouges!

chandeleur

De la purée de cacahuètes maison

Et si jamais certains préfèrent les pancakes

Pancakes moelleux

chandeleur

Les Pancakes au beurre de cacahuètes

Pancakes pistache framboises

chandeleur

Voilà j’espère vous avoir donné un peu d’inspiration :)

Enregistrer




Galette des rois maison

Hello ! Aujourd’hui je vous publie l’histoire de ma première fois… en terme de galette des rois je veux dire ;) . Et c’est une histoire pleine de leçons : comment quelqu’un qu’on estime « doué en cuisine » peut foirer complètement une recette, mais également comment, avec un peu d’obstination, on peut super bien rattraper le coup :)

Pour tenir mes résolutions culinaires 2017, je voulais attaquer une recette à la fois technique et qui fait peur (la pâte feuilletée) et une recette de saison (la galette des rois).

Alors j’ai lu des conseils ici, et j’ai décidé de suivre une recette de frangipane . Je suis bien tous les conseils, je dispose ma frangipane, elle est un peu trop liquide et j’en ai beaucoup trop. Je sais qu’il faut laisser au moins 2 cm de marge entre la garniture et le bord de la pâte, mais la frangipane ne tient pas bien en place :/

J’essaye malgré tout de souder les bords, un peu de garniture s’échappe, zut. Tant pis, je finis la recette, et j’enfourne avec un mélange de peur et d’excitation. Je dis à chéri que j’espère que ça va réussir, mais au fond de moi je suis super optimiste.

Au bout de 10 minutes je jette un coup d’oeil, trop pressée de voir mon feuilletage se développer. Et là catastrophe, toute la garniture s’est échappée, le cercle de pâte du dessus s’est foutu la malle.

Je suis dégoûtée, sidérée, ma galette des rois maison que j’ai promise à tout le monde… :'(

C’est dommage, le cercle de pâte du dessous n’est pas trop moche, il avait même commencé à feuilleter. Alors je prends la décision de ne pas tout refaire. Je récupère ma frangipane, que j’épaissis avec de la poudre d’amande et que je remets au frais. Je nettoie bien le cercle du dessous (gros pari que de réutiliser une pâte déjà un peu cuite), et je décongèle seulement un pâton pour refaire le cercle du dessus.

Cette fois ci ma frangipane est plus épaisse, je laisse 3 cm de marge (carrément) entre elle et le bord. Je soude les bords des pâtes avec les doigts puis en appuyant avec les dents d’une fourchette, c’est moche mais tant pis.

Finalement je renfourne, je m’assois devant le four, et j’attends. Et vous savez quoi ?? Ca marche !!!

Avec la pâte du dessous précuite et raclée, la frangipane précuite et épaissie au pifomètre, les bords super moches « soudés » à la fourchette : ça MARCHE !!!

Ca marche et mieux que ça, c’est magnifique. En effet, les bords moches ne se voient plus, ils ont feuilleté à souhait. On ne croirait jamais que j’ai failli foirer cette galette, à part une légère différence de coloration entre la pâte du dessous et du dessus.

Je suis donc bien placée pour vous faire un article sur ce qu’il faut faire et ne surtout pas faire pour réussir votre galette ;) Et pour vous dire qu’en cuisine , presque tout est rattrapable, alors il ne faut jamais baisser les bras :)

Voilà enfin la recette revue et corrigée de la galette des rois :) (inspirée de Il était une fois la pâtisserie)

Premièrement, les astuces

  • Travaillez votre pâte feuilletée bien froide, et remettez votre galette façonnée 30 min au frais avant de l’enfourner

  • Laissez une marge d’au moins 2 cm entre la garniture et le bord externe de votre pâte

  • Faites une frangipane bien épaisse (la recette que je vous mets devrait bien marcher), et n’essayez pas de trop charger votre galette

  • Percez le cercle du dessus de 5 trous (dans les « dessins » de la galette pour que ça ne se voie pas trop) pour que la vapeur produite à la cuisson puisse s’échapper sans avoir à décoller vos bords

  • Ne cuisez pas votre galette à plus de 170°C

  • Soudez vos bords avec les dents d’une fourchette ou le coté non tranchant d’un couteau. C’est moche avant cuisson, mais ça disparaît après :)

Galette des rois maison - Rappelle toi des mets

Et maintenant, place à la recette en elle même !

  • 2 rouleaux de pâte feuilletée (maison si possible, pour moi un à 27 cm et un à 26)

  • Pour la crème pâtissière

    • 15 cl de lait entier
    • 1 gousse de vanille
    • 2 jaunes d’œuf
    • 25 g de sucre en poudre
    • 15 g de fécule de maïs
    • 5 g de farine
  • Pour la crème d’amande
    • 2 œufs
    • 125 g de poudre d’amande
    • 100 g de sucre en poudre
    • 100 g de beurre pommade
    • 1 cuillère à soupe de rhum
  • Pour la finition, 2 jaunes d’oeufs

Préparez la crème pâtissière

  • Faites bouillir votre lait avec les grains d’une gousse de vanille
  • Pendant ce temps, dans un saladier, fouettez les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse
  • Ajoutez la farine et la maizena, mélangez à nouveau.
  • Une fois le lait à ébullition , versez le dans le saladier tout en remuant (si vous avez assez de mains ;) )
  • Remettez le mélange sur feu doux et ne cessez pas de remuez jusqu’à ce que le mélange épaississe. Il faut que la crème pâtissière soit vraiment bien prise
  • Retirez du feu, filmez au contact, et laissez refroidir

Préparez la crème d’amandes

  • Mélangez le beurre pommade et le sucre pour avoir une sorte de crème
  • Ajoutez les œufs un à un, mélangez à chaque fois
  • Versez la poudre d’amandes et mélangez une dernière fois pour avoir une crème homogène
  • Une fois la crème pâtissière bien refroidie, ajoutez la à la crème d’amandes avec une cuillère de rhum

Montage

  • Sortez votre premier rouleau de pâte (le plus petit si vous les avez faits maison), étalez le sur votre plan de travail
  • A l’aide d’une poche à douille munie d’une douille ronde (ou sinon une simple cuillère à soupe), disposez votre frangipane du centre vers l’extérieur en laissant 2 voire 3 cm de bord libre (sans garniture)
  • Disposez votre fève
  • A l’aide d’un pinceau, badigeonnez les bords libres de jaune d’oeuf (en essayant de ne pas toucher la tranche, c’est à dire laissez 0,5 cm de pâte sans jaune si possible. Le jaune d’oeuf sur la tranche gênerait apparemment le feuilletage de se développer)
  • Recouvrez le tout avec votre deuxième rouleau de pâte, soudez les bords en appuyant au plus près de la garniture
  • Avec les dents d’une fourchette, appuyez sur les bords pour les souder encore plus.
  • Badigeonnez le dessus de votre galette de jaune d’oeuf une première fois (en évitant encore une fois la tranche) puis entreposez votre galette au réfrigérateur 30 minutes
  • Préchauffez votre four à 210°C
  • Au bout de 30 minutes, sortez la galette du frigo. Badigeonnez à nouveau de jaune d’oeuf, dessinez avec le bord non tranchant d’un bon couteau vos motifs, et percez quelques trous avec la pointe du couteau
  • Enfournez et baissez de suite la température du four à 170°C
  • Laissez cuire 45-50 minutes. Attention, la pâte est souvent dorée bien avant d’être assez cuite. Si elle dore trop vite, recouvrez la simplement d’une feuille d’alu et poursuivez la cuisson.
  • Sortez du four, laissez refroidir et …Dégustez !! :D

Enregistrer




Velouté butternut châtaignes bacon

Hello !! Ma bûche vanille praliné a bien chargé mes derniers articles en sucre, mais ouf nous pouvons revenir au salé ;) . Je vous livre une recette de velouté butternut châtaignes bacon, qui pourra aussi bien régner sur votre table de réveillon que sur vos genoux pour un plateau repas réconfortant :)

J’ai utilisé des châtaignes déjà préparées en bocal, et j’en suis ravie ! En effet, j’avais eu l’idée saugrenue il y a quelques années de préparer des châtaignes moi-même…. Je me suis retrouvée pendant plusieurs heures les doigts en feu à essayer d’enlever les « peaux », tout cela malgré les techniques dites « miracle ». Enfin à vous de voir… ;)

Je vous donne des proportions approximatives, libre à vous de mettre plus ou moins de châtaignes, butternut, bouillon… Pour obtenir la texture et le goût que vous aimez. Idem, lardons ou allumettes de bacon, crème entière ou allégée… Vous êtes libres ! :)

Velouté butternut châtaignes pour 2 personnes

  • 200g de châtaignes en bocal

  • 400g de butternut (environ la moitié d’une grosse butternut)

  • 400 ml d’eau

  • 1 cube de bouillon (volaille ou légumes)

  • 75g d’allumettes de bacon

  • 150-200 ml de crème liquide

  • Papier film micro ondable

  • Coupez votre butternut en deux dans la longueur

  • Recouvrez une moitié de film micro ondable et posez la sur une assiette. Mettez le tout au micro-ondes pendant une vingtaine de minutes, jusqu’à ce que la chair de la butternut soit totalement fondante

  • Pendant ce temps, émincez vos échalotes puis faites les revenir dans 20g de beurre

  • Lorsque les dés sont translucides, ajoutez vos châtaignes et faites les caraméliser sur feu moyen 5 minutes

  • Couvrez d’un peu d’eau et laissez mijoter une dizaine de minutes

  • En parallèle, préparez votre bouillon en plongeant votre cube dans 400 ml d’eau bouillante

  • Lorsque tout est cuit, disposez dans un blender les châtaignes, la chair de butternut que vous aurez raclée, et du bouillon. Pas tout le bouillon d’un coup, pour rectifier la texture au fur et à mesure

  • Rectifiez la texture et l’assaisonnement

  • Dans une casserole, faites revenir vos allumettes de bacon jusqu’à ce qu’elles soient dorées puis ajoutez de la crème liquide. Laissez chauffer, puis mixez ou laissez tel quel

  • Lorsque le tout est chaud, versez le velouté dans un bol, puis surmontez de crème liquide/bacon ….

  • Et régalez vous avec votre velouté butternut châtaignes ! :)




Bûche vanille praliné, un pur bonheur

Coucou les gens !! Cette année je passerai mon premier Noël loin de ma famille, alors j’ai voulu les inviter à le fêter (très) en avance. C’était l’occasion aussi de leur présenter mon chez moi, que j’ai décoré à mon goût et que j’adore :) . C’était rigolo et un peu impressionnant de « reprendre le flambeau » pour cette édition 2016, j’y ai mis beaucoup de cœur. La plus belle réussite de ce repas fut pour moi cette bûche vanille praliné, une TUERIE (en toute modestie haha- )

Je vous ai présenté mon praliné maison puis ma glace pralinée maison… Tout ça pour vous amener à cette bûche vanille praliné que tout le monde a beaucoup appréciée :)

Pour le matériel, j’avais fait un repérage des différentes gouttières à bûche, et m’étais orientée vers une gouttière en plastique, peu réutilisable . Une vendeuse m’avait conseillé d’acheter un moule de 50 cm puis de le découper selon la taille souhaitée

Cependant j’ai fait mes achats définitifs dans un Cook shop dont l’une des employées est juste HORRIBLE ! Agressive, pas du tout vendeuse, je ne comprends pas ce qu’elle fait là…

Elle a pris un air effaré voire écoeuré qu’on ose faire couper un moule ça et m’a presque engueulée. « Euh… Et vous faites comment si vous coupez mal ??!? evil-  »

J’ai donc pris un moule de 30 cm et n’ai pas osé prendre le moule à insert seulement disponible à 50 cm. A la place, la vendeuse m’a convaincue de rouler une feuille de rhodoid , de le pincer à chaque extrémité puis d’y couler mon insert.

J’étais sceptique, car pincer des feuilles plutôt solides à chaque extrémité ne donnait qu’une petite portion vraiment tubulaire, et deux grosses extrémités qui ne ressemblaient à rien.

J’ai donc décidé de juste recouvrir une extrémité du tube de plusieurs couches de film alimentaire maintenues par un élastique, de le poser à la verticale, puis de couler mon insert et enfin de refermer l’extrémité du dessus de la même façon.

Ce fut fastidieux (le mélange passé à la sorbetière était tout de même assez compact et avait du mal à couler au fond) mais ça a super bien marché, j’ai eu un insert bien rond très beau :)

Je pense quand même que vous pouvez OSER couper un moule à insert, ce sera plus pratique (mais pas rond) ;) .

Ça peut faire peur de réaliser une bûche glacée, en réalité il faut juste un peu d’organisation. Cela va s’étaler sur 2-3 jours alors je vous engage à bien lire les étapes avant de vous lancer.

Mais c’est presque plus long à lire qu’à réaliser ;) Ici le Jour J est celui où vous servez la bûche, mais vous pouvez aussi bien la préparer en avance et la conserver au congélateur quelques jours.  

Désolée pour les photos que j’ai prises à la va vite avant de la servir à mes proches :)

Bûche vanille praliné

Pour une bûche vanille pralinée pour 10 personnes

  • Une gouttière à bûche de 30 cm , recouverte d’une feuille guitare

  • Une feuille rhodoid assez grande pour la rouler en tube d’au moins 3 épaisseurs , ou un moule à insert

Pour l’insert praliné

  • 230g de lait entier

  • 60g de crème liquide entière

  • 15g de lait écrémé en poudre

  • 40g de sucre

  • 10g de glucose atomisé

  • 10g de dextrose

  • 2g de Stab 2000

  • 15g de jaune d’oeuf (un peu plus d’un jaune)

  • 70g de pâte de praliné

Pour la glace vanille

  • 620g de lait entier

  • 165g de crème liquide

  • 40g de poudre de lait

  • 160g de sucre

  • 27g de dextrose

  • 27g de glucose atomisé

  • 5g Stab 2000

  • 36g de jaunes d’oeufs

  • 2 gousses de vanille grattées ou 1 CS de vanille en poudre

Pour la base

  • 25g de gavottes

  • 30g de chocolat noir

  • 150g de praliné


Jour – 3 

  • Faire la préparation pour l’insert praliné

  • Mettre la sorbetière au congélateur

Pour l’insert praliné

  • Préparez vos ingrédients : dans un bol, mélangez les sucres (sucre blanc, dextrose, glucose) et le stabilisateur. Dans un autre, disposez les jaunes d’oeuf. Et enfin, dans un dernier bol, le praliné

  • Mettre à chauffer dans la casserole le lait, la crème liquide et la poudre de lait

  • Lorsque le mélange atteint 40°C, intégrez (tout en fouettant!) les jaunes d’oeuf, puis les ingrédients secs et enfin le praliné.

  • Continuez à fouetter jusqu’à ce que le mélange atteigne 84°C (température de pasteurisation) , puis stoppez la cuisson

  • Faites refroidir rapidement : versez la préparation dans un bol, filmez au contact puis disposez le bol dans votre évier en partie rempli d’eau glacée. (sans que l’eau déborde dans le bol, vous avez compris)

  • Quand la préparation est tiède, entreposez la préparation au réfrigérateur, pour environ 12 à 24h


J-2

  • Préparer la base pralinée

  • Couler l’insert praliné et le mettre au congélateur

  • Préparer la glace vanille

  • Remettre la sorbetière au congélateur … ;)

Pour la base pralinée

  • Faites fondre le chocolat au bain marie ou au micro ondes par à coups

  • Lorsque le chocolat est fondu et homogène, ajoutez y le praliné pour le ramollir au contact de la chaleur. Mélangez pour avoir une pâte homogène

  • Emiettez alors vos gavottes dans le bol , mélangez une dernière fois.

  • Déposez une feuille de papier sulfurisé sur un plat long (qui rentre au réfrigérateur) et dessinez dessus le patron de votre base. Je me suis servie d’une « semelle » de bûche de 30 cm, mais j’ai fait mon gabarit légèrement plus petit pour que la base rentre aisément dans la bûche.

  • Versez votre préparation en suivant votre patron (il faut donc que vous obteniez un rectangle assez long, peu épais, pour ne pas être écoeurant)

  • Entreposez la base au réfrigérateur pour qu’elle durcisse

Pour l’insert praliné

  • Sortez la sorbetière du congélateur

  • Disposez la préparation pralinée et turbinez pendant 30 minutes

  • Si vous avez une gouttière à insert (ce que je vous conseille), coupez juste à la bonne taille et coulez votre insert dedans.

  • Sinon, roulez votre feuille rhodoid sur plusieurs épaisseurs pour former un tube. A vous de voir le diamètre selon la proportion d’insert que vous voulez

  • Coupez les extrémités pour que l’insert puisse rentrer dans la longueur du moule

  • Recouvrez une extrémité de film alimentaire (plusieurs couches maintenues par un élastique) , disposez le tube à la verticale, avec l’extrémité du tube recouverte de film vers le bas

  • Versez la préparation glacée dans le tube progressivement (c’est un peu fastidieux) puis recouvrez l’extrémité supérieure de papier film.

  • Entreposez bien horizontalement dans le congélateur

  • Rincez la sorbetière et remettez la au froid

Pour la préparation vanille

  • Préparez vos ingrédients : dans un bol, mélangez les sucres (sucre blanc, dextrose, glucose) et le stabilisateur. Dans un autre, disposez les jaunes d’oeuf.

  • Mettre à chauffer dans la casserole le lait, la crème liquide, la poudre de lait et la vanille

  • Lorsque le mélange atteint 40°C, intégrez (tout en fouettant!) les jaunes d’oeuf, puis les ingrédients secs

  • Continuez à fouetter jusqu’à ce que le mélange atteigne 84°C (température de pasteurisation) , puis stoppez la cuisson

  • Faites refroidir rapidement : versez la préparation dans un bol, filmez au contact puis disposez le bol dans votre évier en partie rempli d’eau glacée. (sans que l’eau déborde dans le bol, vous avez compris)

  • Quand la préparation est tiède, entreposez la préparation au réfrigérateur, pour environ 12 à 24h


J-1

  • Turbiner la glace vanille

  • Faire le montage de la bûche

  • Sortez la sorbetière du congélateur, versez y la préparation vanillée, et turbinez pendant 30 minutes

  • Coulez une partie de la glace obtenue dans la gouttière à bûche (recouverte d’une feuille guitare), puis déposez y l’insert praliné (après avoir enlevé la feuille de rhodoid hein…;) ).

  • Versez encore un peu de glace, puis déposez la base pralinée

  • Et versez la fin de la glace pour recouvrir le tout !

  • Déposez votre gouttière délicatement dans le congélateur (sur le dos hein ;) ) et oubliez la jusqu’au lendemain . (quand elle a commencé à prendre, j’ai déposé un peu de pralin sur la base)

Le JOUR J !! 

  • Démoulez doucement votre bûche vanille praliné (avec la feuille guitare il ne devrait pas y avoir de soucis) (je n’ai même pas abîmé mon moule, je pourrai le réutiliser)

  • Décorez le dessus avec ce que vous avez sous la main (pour moi, des étoiles en sucre, du pralin et des noisettes )

  • Servez de suite ou entreposez au congélateur jusqu’au service




Sandwich cake / Smörgåstårta

Coucou !! Je vous présente un joli sandwich cake fait pour mon dernier brunch. J’adooore les brunchs, je trouve ça génial d’avoir un moment où je peux me goinfrer de sucré autant que de salé, entourée d’amis amour- . Mais il est important pour moi que beaucoup de choses soient faites maison et/ou de qualité (jambon du boucher… ).

Alors je me creusais les méninges pendant des jours pour trouver LES recettes, puis je mettais tellement de temps en cuisine le jour J que j’étais à deux doigts de pleurer à cause de mon retard…  :/ . Mais depuis un an environ, j’ai appris à choisir des recettes simples, à mieux gérer mon temps, à me mettre moins la pression.

Donc quand j’ai constitué ma liste de recettes, je n’ai choisi qu’une recette un peu « longue », et ce fut celle du sandwich cake. J’aime bien boulanger et j’ai choisi de faire mes pains polaires moi même pour le réaliser. Mais vous devriez en trouver facilement dans les grandes surfaces :)

Ce sandwich cake est vraiment très facile à faire (surtout si vous ne faites pas votre pain). Il est juste un brin long à monter si vous tenez à faire le tour en ciboulette. Vous pouvez le faire 2-3 heures en avance mais pas plus, les fromages frais ont tendance à sécher et se craqueler à l’air libre. Néanmoins, il se conserve plusieurs jours, il sera juste moins joli ;)

Il a beaucoup plu, au visuel et au goût. J’étais super fière de la découpe, bien nette :D

sandwich cake - Rappelle toi des mets

Pour mon amie végétarienne, j’ai juste remplacé le saumon par de l’avocat, apparemment c’était très bon comme cela.

J’ai fait la recette avec du saint morêt et du philadelphia, mais vous pouvez remplacer par du carré frais, par du boursin… Si le fromage choisi contient déjà des herbes, vous n’êtes pas obligés de rajouter de l’aneth et de la ciboulette comme moi.

Pour un sandwich cake d’environ 20 cm de diamètre

  • 5 pains polaires de 20 cm de diamètre (recette bientôt sur le blog, sinon à acheter)

  • ½ concombre

  • 150 g de fromage blanc + 125g de saint morêt (ou de boursin)

  • 150g de philadelphia + 100g de saint moret (ou tout philadelphia ou tout saint morêt, ou remplacer l’un par du boursin…)

  • Quelques brins d’aneth

  • Une botte de ciboulette (quelques brins pour la garniture et le reste pour décorer)

  • 200g de saumon fumé

  • Mélangez votre fromage blanc et votre saint morêt. Divisez le mélange équitablement dans deux bols . Dans l’un ajoutez de l’aneth ciselée, dans l’autre un peu de ciboulette

  • Tartinez deux pains polaires (sur la face supérieure) avec la préparation à la ciboulette, deux pains polaires avec celle à l’aneth. Gardez le 5e pain pour faire le chapeau du sandwich cake

  • Lavez votre demi concombre et coupez de fines tranches. Puis disposez les sur les pains recouverts de crème à la ciboulette de façon à recouvrir toute la surface.

  • Ensuite, répartissez votre saumon fumé sur les pains recouverts de garniture à l’aneth

    Sandwich cake - Rappelle toi des mets

Dressage

  • Superposez les couches : une de saumon, une de concombre, une de saumon, une de concombre, et le dernier pain nature pour fermer le tout.

  • Dans un bol, mélangez votre philadelphia et votre saint morêt (ou autres fromages, vous m’avez comprise) . Etalez ce mélange sur toute la surface du gâteau , à la spatule si possible, sinon avec le dos d’une cuillère à soupe.

Sandwich cake - Rappelle toi des mets

  • Mesurez avec un brin de ciboulette la hauteur du gâteau, et coupez ce brin environ un cm plus haut que celle ci .

  • Utilisez ce brin en « étalon » pour couper les autres brins à la même hauteur.

  • Disposez les sur tout le pourtour du sandwich cake (cela collera à la crème facilement). Pas besoin que ce soit parfaitement régulier :). Prenez une petite poignée, tassez pour qu’ils soient tous à la même hauteur et hop, collez.

  • Disposez quelques rondelles de concombre et de saumon fumé sur le dessus, voire des tomates cerise, des brins d’aneth…

  • Entreposez votre sandwich cake au réfrigérateur jusqu’au service, puis dégustez bien froid

Enregistrer

Enregistrer