Coffee curd, pour changer du citron

Ah, la chandeleur…Je reste assez classique (comment ça, chiante? ;) ) dans mes choix de garniture. Natures, sucrées ou avec de la pâte à tartiner, c’est comme ça que j’aime mes crêpes. Je n’aime ni la confiture, ni le citron… Alors pour innover, pas facile ! Mais ça, c’était avant de tomber sur le coffee curd de Chef Nini.

Coffee curd - Rappelle toi des mets

Ca m’a de suite attirée, alors ni une ni deux, passage en cuisine. Ce coffee curd est d’une simplicité extrême à réaliser, et il est vraiment délicieux.

Coffee curd - Rappelle toi des mets

Vous pourrez mettre un chouia moins de sucre si vous y êtes très sensible, mais attention , il ne faut pas que le curd soit trop amer.

Coffee curd - Rappelle toi des mets

Pour environ 30 cl de coffee curd

  • 2 CS bien pleines (sans non plus former un monticule) de maizena
  • 15 cl d’eau
  • 2 CS café soluble
  • 100g de sucre
  • 2 œufs
  • Faites chauffer l’eau, puis y dissoudre le café soluble
  • Ajoutez alors le sucre et la maizena tamisée, jusqu’à ce que tout se dissolve
  • Ajoutez les œufs battus, et mélangez à nouveau
  • Versez le tout dans un saladier résistant à la chaleur et faites chauffer au bain marie (au dessus d’une casserole remplie d’eau frémissante, sans que l’eau ne touche le fond du saladier)
  • Ne cessez pas de remuer jusqu’à ce que le mélange épaississe jusqu’à la consistance d’un curd (une crème un peu épaisse)
  • Ôtez du feu et laissez tiédir après avoir filmé au contact
  • Une fois refroidi, entreposez au réfrigérateur. Vous pouvez garder ce coffee curd 3 jours sans soucis (mais il risque de se liquéfier un peu)

Enregistrer




Gâteau aux noix (gâteau grenoblois)

Hello ! Eh oui en ce moment je cuisine plein de sucré, pour le goûter de mon chéri  amour- . Je voulais à la base cuisiner un gâteau poires noix, malheureusement elles ont pourri très vite et je n’ai pas eu le temps de m’en servir. Cependant j’ai rapidement trouvé mon bonheur dans le livre la cuisine de nos régions (encore!) avec ce gâteau aux noix et au café, autrement appelé « gâteau grenoblois ».

Ce gâteau aux noix n’est constitué que de poudre de noix, d’oeufs (jaunes + blancs en neige ), de sucre et de maizena. Sa  texture rappelle donc une dacquoise ou autre biscuit composant les bases d’entremets. Il est moelleux, plutôt aérien, ne semble pas gras du tout (il y a bien de la matière grasse avec la poudre de noix, mais pas de beurre/huile…).

Le mélange noix café rhum fonctionne parfaitement, même si le glaçage est un poil trop sucré pour moi (en même temps… un glaçage quoi, composé à 90% de sucre glace…;) ) .

Même sans la glaçage, ce gâteau aux noix avec une pointe de rhum vous fera fondre :)

Gâteau aux noix - Rappelle toi des mets

Pour 6-8 personnes

Pour le gâteau aux noix

  • 150g de poudre de noix

  • 3 œufs (blancs + jaunes séparés)

  • 60 grammes de maizena

  • 150g de sucre en poudre

  • 1 petite CS de rhum

Pour le glaçage

  • 90g de sucre glace

  • 1 CS d’extrait de café

  • 1 à 2 CS d’eau

  • Mixez les noix en poudre. Réservez dans un bol

  • Préchauffez le four à 180°C

  • Cassez vos œufs, disposez les jaunes dans un saladier et les blancs dans un autre

  • Versez les 150g de sucre en poudre aux jaunes d’œufs, fouettez jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ensuite, ajoutez la cuillère à soupe de rhum

  • Ajoutez une pincée de sel à vos blancs d’œufs et montez les en neige (avec un fouet propre)

  • Versez un tiers des blancs en neige dans votre mélange jaunes + sucre, et mélangez pour détendre la pâte

  • Ajoutez ensuite progressivement les deux tiers restants à la maryse, pour les incorporer sans les casser

  • Pour finir, ajoutez la poudre de noix ainsi que la maizena tamisée et mélangez toujours délicatement jusqu’à avoir une pâte homogène

  • Versez la pâte dans un moule graissé et enfournez pour 30 à 40 min (selon le four) jusqu’à ce que la pointe d’un couteau ressorte sèche

  • Sortez le gâteau du four et laissez refroidir

  • Quand le gâteau est froid, démoulez le et préparez le glaçage : mélangez le sucre glace avec l’extrait de café et une cuillère à soupe d’eau

  • Si le glaçage reste trop épais, versez une cuillère à café voire deux jusqu’à ce qu’il soit assez souple pour bien s’étaler

  • Versez le glaçage sur le gâteau, celui ci va se solidifier progressivement au contact du gâteau

  • Dégustez votre gâteau aux noix !




Tiramisu au café

Aujourd’hui voici mon premier tiramisu ! Il y a quelques temps j’ai voulu faire un entremets façon tiramisu pour mon anniversaire, et au moment de faire la couche avec le mascarpone, j’avais réalisé, avec horreur, que je détestais ça et j’avais beau rajouter café, crème, etc… rien n’enlevait le goût et j’avais fini par jeter cette couche et m’adapter.

Bien que je fuis le mascarpone depuis, on organisait un repas avec maman (qui nous a régalés, merci :) ) et j’étais chargée du dessert. Dessert qui devrait contenir du café pour satisfaire tout le monde, être facile à transporter.. Je me suis orientée vers le tiramisu, parce que j’en ai goûté depuis et que j’aime ça malgré la présence de mascarpone ; je voulais retenter ; et je me suis dit qu’au pire même si je n’aimais pas, les autres aimeraient.

J’ai pris un mascarpone de marque, j’ai goûté nature, et je n’ai pas senti beaucoup de goût. Ouf !

Et au final, je ne l’ai absolument pas senti dans le tiramisu, que j’ai beaucoup beaucoup aimé ! :) Me voici réconciliée et prête à faire plein d’autres recettes hihi.

Mon tiramisu était crémeux, assez léger en café, et il a remporté un franc succès ! C’est un plat familial, la présentation après découpe n’est pas top (sauf après passage au congélo pr la photo ;) ) mais tant que c’est bon on s’en fiche non ? Il est en plus facile et rapide à réaliser, même pour une grande tablée !

J’ai fait le mien assez haut mais pas trop large, je n’ai donc pas utilisé beaucoup de boudoirs, mais vous pouvez le faire dans un moule plus grand , alors je vous mets une « fourchette du nombre de boudoirs ».

Tiramisu pour 8 personnes

  • 500g de mascarpone à température ambiante

  • 5 œufs à température ambiante

  • 120g de sucre

  • 30 cl de café

  • 20 à 30 boudoirs

  • 1 cc d’arome câfé

  • 1 cc d’arôme amande amère (facultatif, chez moi a remplacé l’amaretto)

  • Préparez le café, gardez le au chaud

  • Séparez les blancs et les jaunes des œufs : les jaunes dans un grand saladier dans lequel vous mettrez toute la préparation par la suite, les blancs dans un autre saladier assez grand pour les battre en neige)

  • Fouettez au batteur électrique les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et mousse

  • Ajoutez le mascarpone et les arômes (café, amande) et continuez à fouetter vivement jusqu’à avoir avoir un mélange homogène

  • Dans l’autre saladier, ajoutez une pincée de sel aux blancs d’oeufs puis fouettez les en neige

  • Ajoutez un premier tiers des blancs en neige à la préparation de mascarpone, en mélangeant pour assouplir. Puis ajoutez les blancs en neige restants progressivement, en les incorporant délicatement pour ne pas les faire « retomber », jusqu’à ce que le mélange soit homogène

  • Versez votre café dans un récipient pratique pour y plonger les boudoirs

  • Prenez un plat, trempez les boudoirs un à un dans le café et disposez les au fond du plat pour tout tapisser.

  • Versez la moitié de la crème au dessus des boudoirs

  • Disposez une nouvelle couche de boudoirs

  • Versez la fin de votre crème.

  • Déposez un film alimentaire au dessus de votre plat et entreposez votre tiramisu au réfrigérateur, pour minimum 24h si c’est possible (le tiramisu se tiendra mieux)




Crème au café façon danette

Bonjour !!

Excusez moi pour mon absence, si je pouvais je publierais tous les jours mais ma vie lors de mes semaines en stage se résume à 10h de boulot non stop avec 20 minutes de pause pour engloutir un repas, sans jamais voir la lueur du jour ! Ca me change de mon stage en gériatrie, je vous le dis ;)

Du coup le soir je n’aspire qu’à une chose, glander puis dormir hihi (au détriment des heures de sport que je devrais faire pour me sculpter un corps de rêve pour cet été. Mais c’est bon, j’ai négocié de décaler l’arriver du beau temps vers novembre, pour me laisser un délai, ça vous fait plaisir hein ? ;) )

Bref, je vous livre une recette de « Danette » au café super simple et rapide à faire, je ne sais pas pourquoi je n’ai pas eu l’idée avant, malgré le succès de la danette au chocolat à la maison

Encore plein de parfums à tester ! :)

Crème dessert café

  • 500 ml de lait
  • 1 CS extrait de café
  • 2 jaunes d’oeuf
  • 75g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 25g de maizena
  • Faites chauffer le lait dans une casserole
  • Pendant ce temps, fouettez dans un saladier vos jaunes d’oeuf avec le sucre jusqu’à ce que le mélange mousse et blanchisse, puis ajoutez la maizena tamisée et le sucre vanillé
  • Ajoutez l’extrait de café puis versez le lait chaud sur votre préparation tout en remuant
  • Remettez la crème dans la casserole sur feu moyen vif et laissez épaissir tout en ne cessant jamais de remuer (avec une maryse ou un fouet). La crème doit avoir la consistance que vous souhaitez (à vous de voir si vous la préférez plus ou moins liquide)
  • Versez la crème dans un saladier, filmez au contact (déposez un film alimentaire au contact de la crème,pour qu’elle ne croûte pas), laissez tiédir puis entreposez au frigidaire au moins quelques heures. Se conserve très bien 2-3 jours  

     

     




Mon Trianon au café

Coucou les Loulous !!

Comment allez-vous sous ce magnifique soleil ? C’est fou comme ça fait du bien au moral hein ? :)

Il va donc falloir songer au régime pré-maillot de bain… Mais ce sera APRES que je vous livre cette recette méga gourmande amour- Pourtant, on revient de loin, très loin, je crois que c’est la recette la plus épique de mon blog !

C’était l’anniversaire de ma môman (coucou!) et comme d’habitude, je me suis portée volontaire pour faire le dessert. Sauf que d’un coup, maman ne me répond pas « comme tu veux », ni un classique « un truc au chocolat », mais là bim, sur-estimant les capacités de sa fille chérie, «  un truc au café », qu’elle me dit !! LA boisson que je ne bois jamais, et pour cause : je déteste ça.

Alors oui, en mousse je l’aime, en glace parfois, mais ce n’est pas les 3 fois où j’en ai mangées qui m’ont appris à apprivoiser le café, ni les saveurs qui se marient bien avec lui…

Vraiment, j’avais beau creuser, fouiller dans ma tête, je ne trouvais pas d’idée en or, plutôt du vent, du vide, un gouffre , j’étais devenue comme on dit « une poule devant un couteau ». Utiliser du café dans ma cuisine soulevait autant de questions que si on m’avait demandé de marier patates et fraises (toute ressemblance avecTop Chef est totalement fortuite) (et encore, j’aurais préféré les patates et les fraises, maman)

Après avoir tapé « quelles saveurs marier avec le café » sur mon ami google, qui ne m’a pas vraiment aidée, avoir essayé d’imaginer seule les associations (avec des fruits, du chou, des haricots verts? Tout y est passé!) , j’ai voulu m’inspirer chez les autres. Là encore, je n’étais pas satisfaite : beaucoup le mariaient au chocolat, mais je ne voulais pas. J’avais trop peur de ne pas savoir doser, que le chocolat l’emporte.

En plus, maman, qui ne m’avait pour une fois pas demandé de trianon, voulait quand même du croustillant.

Bon. Seule et abandonnée de tous, l’oeil hagard, le cheveu en bataille, je me suis relevé les manches. Ce dessert serait sublime ou ne serait pas, et j’allais l’inventer, na !! Enfin, inventer est un grand mot, je n’ai pas créé de génoise qui sonne quand elle est cuite, ni de mousse qui adapte sa texture et son goût selon la personne qui la déguste, mais j’ai imaginé les différentes couches, en m’inspirant tout de même de la mousse au café (délicieuse) de Kefrida et de recettes de Ducasse.

Maman, en fidèle commis de cuisine, m’avait acheté extrait/arôme/café soluble et paquet de gavottes, j’étais parée, je pouvais TOUT faire, ça allait glisser comme sur des roulettes, si si. Enfin…c’est ce que je croyais.

Première couche nickel, 2e couche ça se corse, je n’arrive pas à retrouver le goût du café dans le goût du praliné, alors que maman le sent plein pot (autre difficulté, comment savoir à quel point les autres, ces fous qui aiment le café, veulent qu’il soit fort?). Donc je goûte, re-re-goûte, capitule, je passe à la 3e couche, la mousse au café, géniale (ouf), et la, patatra, tout s’écroule, nous passons aux déboires-de-la-4e-couche-que-j’ai-refaite-3-fois et que j’ai goûtée, re-goûtée, re(X100)-goûtée, au point qu’à la fin de mon après-midi de cuisine, j’étais blanche, avec une glycémie d’environ 50 grammes par litre (la norme étant d’environ 1g). Ce qui s’est passé ? J’ai essayé une première couche au mascarpone, avant de me rendre à l’évidence : je déteste ça. J’ai essayé une 2e fois avec du chocolat blanc, avant de me rendre à l’évidence : je déteste ça. Et une 3e fois à la vanille, et là, alleluia, je tenais mon entremet.

Trianon au café

Et vous savez quoi ? Il a été dévoré, maman l’a adoré, meilleur que le trianon selon elle ! Le goût du café n’est pas trop prononcé, il pourra plaire à un plus grand nombre comme ça . J’étais super fière :D

Place à la recette ! Pour 10 personnes, préparation environ 2h. Et le secret d’un bel entremet, c’est un moule à fond amovible !

Pour la génoise café

  • 2 œufs à température ambiante
  • 70g de sucre
  • 60g de farine
  • 1 cc d’extrait de café
  • 15 min au four à 180°C

Pour le praliné

  • 150g de purée de noisettes + 3 CS de glucose ou 200g de praliné bien liquide
  • 2 cc d’extrait de café
  • 60g de chocolat blanc
  • 40g de gavottes
  • 1 CS de crème

Pour la mousse au café

  • 20 cl de lait
  • 4 jaunes d’oeufs
  • 100g de sucre
  • 5 feuilles de gélatine
  • 3 CS de café soluble (de qualité)
  • 30 cl de crème fleurette entière

Pour le crémeux vanille

  • 3 jaunes d’oeufs
  • 10 cl de lait
  • 1 gousse de vanille
  • 50 g de sucre
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 25 cl de crème fleurette entière
  • 2 feuilles de gélatine

Pour la génoise

  • Préchauffez votre four à 180°C
  • Fouettez vos jaunes d’oeufs avec le sucre, jusqu’à ce que le mélange blanchisse et augmente de volume
  • Ajoutez alors la farine et l’extrait de café, puis mélangez jusqu’à ce que ce soit homogène
  • Fouettez vos blancs d’oeuf en neige, puis incorporez les délicatement au mélange précédent.
  • Versez dans votre moule beurré ou recouvert de papier cuisson, puis enfournez 10-15minutes, jusqu’à ce que la génoise soit dorée mais pas trop. Laissez tiédir, avant de détacher la génoise puis de la reposer sur le socle.

Pour le croustillant café-praliné

  • Faites bouillir une casserole d’eau, et préparez un cul de poule juste assez grand pour ne pas tomber dans la casserole. Mettez dedans le chocolat blanc et le praliné, puis disposez le saladier sur la casserole (pour que l’un fonde et l’autre se liquéfie) sans que le fond ne touche l’eau.
  • Ôtez du feu lorsque les 2 sont lisses et bien mélangés. Attendez que ça tiédisse puis ajoutez le sirop d’agave si besoin, la crème, l’extrait de café. Mélangez, puis ajoutez les gavottes écrasées.
  • Versez le mélange sur la génoise en essayant d’égaliser la hauteur
  • Entreposez au frigo pour que cette couche durcisse un peu

Pour la mousse au café

  • Il faut que votre crème liquide soit bien froide, au moins au frigo depuis plusieurs heures, le top serait que le bol de votre robot et le batteur y soit aussi. Et une quinzaine de minutes avant de monter la chantilly, mettez votre crème liquide au congélateur (pas trop longtemps avant non plus!)
  • Mettez vos feuilles de gélatine à ramollir dans un bol d’eau froide
  • Fouettez vos jaunes d’oeuf avec le sucre, jusqu’à ce que le mélange blanchisse et augmente de volume. Pendant ce temps, faites chauffer le lait et le café soluble dans une casserole.
  • Lorsque le lait est juste avant l’ébullition, versez le dans le mélange œufs/sucre tout en continuant à fouetter. Reversez le tout dans la casserole sur feu moyen et mélangez continuellement à la maryse ou avec une cuillère en bois, jusqu’à ce que ça épaississe pour former une crème anglaise (en passant votre doigt sur la spatule, cela doit laisser une trace nette)
  • Essorez votre gélatine et incorporez la dans la crème anglaise, en veillant à ce qu’elle fonde complètement
  • Laissez au moins tiédir, au mieux refroidir
  • Sortez votre bol et votre crème liquide du frigo, et fouettez la en chantilly bien ferme (elle ne bouge pas quand on retourne le bol!)
  • Incorporez en une petite partie dans la crème anglaise, puis le reste au fur et à mesure, délicatement avec la maryse, jusqu’à ce que ce soit homogène
  • Coulez la mousse obtenue sur le croustillant aux gavottes, et mettez au frais 2h pour que ça prenne, avant de passer à la mousse vanille

Pour la mousse à la vanille

  • Refaites la même chose : les œufs et le sucre , le lait qui bout avec les grains de la gousse de vanille, on mélange, on fait une crème anglaise, la gélatine, on laisse refroidir, on monte la crème en chantilly… :)
  • Attendez que ça refroidisse et commence à se solidifier, à l’air libre, pas au frigo. Il faut que ça ait assez de texture pour pouvoir se pocher en « dômes » , mais pas trop encore (pas une vraie mousse compacte qu’on ne pourra plus remodeler)
  • Pochez votre mousse sur le dessus de l’entremet, avec une poche à douille et un embout rond.
  • Entreposez au frais toute une nuit

Le lendemain, juste avant le service, vous pouvez décorer en saupoudrant de cacao amer.