Rillettes de poulet maison au cidre Kerné

Hello ! Il y a quelques temps j’ai été contactée par Pierre de « Cuisine à l’Ouest » qui me proposait un partenariat avec la cidrerie Kerné. La cidrerie Kerné est une cidrerie artisanale du Finistère, reprise de génération en génération par la même famille.

C’est rigolo car quand j’ai regardé leur site, il m’a rappelé quelque chose. Je suis sûre que je l’ai regardé quand nous étions en Bretagne et que je cherchais une cidrerie à visiter, mais l’éloignement géographique m’a fait renoncer. Et finalement ce sont leur cidres qui sont venus à moi hihi ;)

Et donc, un samedi matin, la factrice sonne, et annonce un gros colis. Chéri va le chercher puis me le donne « tu devrais peut être l’ouvrir seule, il faut peut être pas que je le voie ». Il était persuadé que c’était un cadeau que j’avais commandé pour lui pour Noël, et j’avais beau lui dire « non non je t’assure je vois pas ce que c’est », il était sceptique et répétait « ouvre le sans moi » haha- . Moi, dans ma tête je répertoriais les colis que j’attendais mais vraiment, je ne voyais pas ce qui pouvait être aussi gros…. Je l’ai ouvert et là… J’ai fait des bonds de joie ! J’ai rappelé chéri, j’étais surexcitée devant tout ce qu’on m’avait envoyé ! Je pensais avoir une bouteille de cidre et une de vinaigre de cidre mais non ! J’ai eu 2 bouteilles de cidre Kerné, une de cidre Kerné doux, et 2 de Keltys (cidre bio).

Le lendemain j’avais un brunch et c’était l’occasion de cuisiner ! Je me suis alors creusé la tête, encore et encore… J’ai pensé à la seule chose que j’avais faite jusque là avec du cidre, mon célèbre poulet au cidre et aux pommes…Délicieux mais vu et revu. J’ai quand même essayé de trouver quelque chose avec du poulet et du cidre…Au début je voulais faire une terrine mais très peu de cidre était utilisé. Et finalement, au bout d’une heure (je n’exagère pas), j’ai trouvé : je voulais faire des rillettes de poulet maison en remplaçant le traditionnel vin blanc par du cidre :) . (je me suis inspirée de cette recette que j’ai adaptée à ma sauce).

Ca tombe bien parce qu’au tout début des brunchs, j’habitais juste à côté d’un célèbre marché et nous allions acheter ensemble de bons produits charcutiers : du vrai jambon, et surtout de bonnes rillettes ! Alors j’étais pas peu fière de me lancer dans ces rillettes de poulet maison, avec néanmoins la crainte que ce ne soit pas aussi bon (n’est pas charcutier qui veut!)

C’est vraiment long à faire (on ne peut pas quitter sa maison pendant plus de 3h) mais vraiment pas compliqué. Et alors le résultat ? C’est méga bon, méga la classe, bref, ça vaut vraiment le coup ! amour- Attention cependant, ce sont des rillettes de poulet, ne vous attendez pas à retrouver le goût des rillettes de porc . Mais si vous avez déjà goûté des rillettes de poulet du commerce, alors là powlala, vous allez voir la différence !

Mes amis, mon chéri et moi même avons adoré, et je crois que malgré le temps que ça prend, je me laisserais bien tenter pour recommencer. Pourquoi pas au porc la prochaine fois ? :)

Pour renforcer le goût du cidre, et parce que j’avais un pot dans mon placard, j’ai utilisé un peu de confit de cidre à la préparation. Bien sûr c’est totalement facultatif !

Et pour finir, au moment d’utiliser le cidre, nous l’avons bien sûr goûté :D . Avec son goût vraiment franc et sa pointe d’amerturme, chéri a ADORE le cidre Kerné. Quant à moi, je lui ai préféré le doux, qui va arriver bientôt dans une recette… Stay tuned!

Rillettes de poulet maison - Rappelle toi des mets

Rillettes de poulet maison - Rappelle toi des mets
5 de 2 votes
Imprimer

Pour une terrine de 0,6l de rillettes de poulet maison

Ingrédients

Pour la cocotte A

  • 1 petit poulet
  • Un blanc de poulet de 150g
  • 2 gousses d'ail
  • 1 échalote
  • Persil et thym séchés
  • 20 cl de cidre Kerné
  • 200 g de saindoux oui je sais ça fait mal ; )
  • 1 bonne cc de sel 7g
  • Du poivre à votre goût
  • 1 cube de bouillon de poule
  • Facultatif : 2 CS de confit de cidre

Pour le bouillon (cocotte B)

  • La carcasse du poulet
  • 1 oignon
  • 1 pomme ferme
  • 50 g de saindoux
  • Un bouquet garni ou pour moi un du thym, du laurier et de persil déshydratés

Étape 1

  • Prévoyez deux marmites/cocottes.
  • Enlevez la peau de votre poulet et désossez le comme vous pouvez, pour récupérer le maximum de chair. (cette étape a failli me rendre végétarienne, peut être pouvez vous négocier avec votre boucher pour qu’il le fasse?)
  • Vérifiez qu’entre la chair que vous venez de récupérer, et le blanc de poulet, vous avez environ 600g de viande de poulet, puis coupez les en morceaux grossiers (assez gros), d’environ 4 cm de côté
  • Avant de les mettre à cuire, préparez tout ce qu’il faut pour la deuxième cocotte (pour faire le bouillon) . Epluchez les légumes, émincez les (l’oignon et la pomme), puis coupez votre carcasse en gros morceaux

Étape 2

  • Faites fondre 50g de saindoux dans une cocotte (cocotte B), puis faites revenir les morceaux de la carcasse sur feu moyen. Lorsqu’ils sont dorés, ajoutez les légumes et le bouquet garni
  • Laissez ensuite cuire une trentaine de minutes à découvert, sur feu doux
  • Pendant ce temps, dans l’autre cocotte (cocotte A) sur feu moyen, faites fondre 50g de saindoux. Ajoutez ensuite les morceaux de poulet et laissez dorer à découvert pendant 20 minutes, sur feu moyen-doux. Remuez de temps en temps pour vérifier qu’ils n’accrochent pas (normalement avec cette dose de saindoux ça ne risque rien ;) ).

Étape 3

  • Revenons à la cocotte A, après 20 minutes de cuisson du poulet. Ajoutez alors l’ail et l’échalote émincés, le persil et le thym. Couvrez d’un couvercle et laissez cuire 45 minutes à feu très doux, toujours en surveillant que ça n’accroche pas
  • Dans la cocotte B, couvrez la carcasse d’eau à hauteur, couvrez, et laissez cuire également 45 minutes à feu doux

Étape 4

  • Au bout des 45 minutes, ajoutez dans la cocotte A le cidre, le sel, le poivre et le cube de bouillon
  • Récupérez la carcasse dans la cocotte B, prélevez la viande cuite, rajoutez la dans la cocotte B.
  • Filtrez le bouillon à l’aide d’une écumoir, rajoutez le aussi dans la cocotte A, ainsi que les morceaux de pomme (fin de la cocotte B, maintenant il n’y a plus que la cocotte A)
  • Pour finir, ajoutez 60g de saindoux , et remettez le couvercle sur la cocotte, de façon à ce que la vapeur puisse s’échapper mais pas trop (vous pouvez glisser le manche d’une cuillère en bois par exemple).
  • Laissez mijoter sur feux très doux pendant deux heures environ, en remuant régulièrement. Si la viande n’est pas assez tendre, vous pouvez prolonger la cuisson en rajoutant un peu d’eau si nécessaire
  • Lorsqu’il reste juste un fond de liquide et que la viande est tendre, à l’aide de fourchettes, séparez les fibres de la viande (« émiettez » la).
Rillettes de poulet maison - Rappelle toi des mets
Moi je pense que je n’avais pas laissé assez de liquide!
  • Lorsqu’il n’y a plus que des fibres et plus de gros morceaux, ajoutez 90g de saindoux supplémentaires, et remuez pour qu’il fonde et se mélange de façon homogène
  • Si vous le souhaitez (et si vous en avez), vous pouvez rajouter deux cuillères à soupe de confit de cidre pour renforcer le côté sucré salé)
  • Laissez refroidir quelques minutes (il faut que la mixture ait un peu figé mais pas totalement) puis versez dans la terrine (ou dans différents pots stérilisés).
  • Entreposez au frais plusieurs heures, et ENFIN, dégustez vos rillettes de poulet maison :D
image_print
0

12 comments

    1. Moi ça dépend, autour j’adore certaines recettes mijotées, autant j’ai du mal avec les pots au feu par exemple. Mais avec les rillettes pas de mal du tout :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lala- hehe haha- evil- beurk- bandit- angel- amour- Zzzz WTF Snif- =) ;) :wink: :roll: :oops: :cry: :P :O :D :/ :-o :-P :-D :-? :-( :) :( 8-O 8) 00