image_pdfimage_print

Bonjour les amis !

Il y a quelques temps, j’ai été invitée par ma copinaute Diane, du très joli blog la médecine passe par la cuisine, à participer au KKVKVK qu’elle organise sur le thème de la pizza.

Bien qu’ayant décidé de mettre de côté les jeux culinaires car ça me mettait trop la pression (difficile d’avoir une date line alors qu’on est interne , toujours en vadrouille qui plus est ; de créer l’occasion pour telle recette…) , je ne pouvais dire non. Déjà parce que la date était large, parce que le thème était facile à placer au quotidien, et parce que je voulais rendre hommage à Diane.

Diane qui réussit à être médecin, maman d’une famille nombreuse, femme et bloggueuse ; sans jamais se plaindre de ne pas avoir de temps. Au contraire, chacun de ses posts transpire la bonne humeur, l’amour, la générosité, le partage, la curiosité :)

C’est exactement la philosophie de vie que j’adore chez les gens et vers laquelle je tens, alors vive Diane et vive le KKVKVK ;)

Bon, ok, je participe, mais je n’avais pas envie d’une pizza classique. Je mange déjà très sainement (et je ne bois pas, je ne fume pas, ma vie est d’un ENNUYEUX ! ;) ) , mais je suis en train de découvrir de nouveaux ingrédients en remplacement de la farine blanche, sucre blanc… Ce ne sont pas les calories que je fuis (au contraire, j’ai l’impression de manger beaucoup plus qu’avant) mais j’ai envie de faire du bien à mon corps :)

Et une des reines de la cuisine saine mais hyper gourmande, c’est Marie du blog Saines gourmandises (qui porte bien son nom ^^), et j’avais noté une de ses recettes de pizza au son d’avoine et farine intégrale. Mais badaboum, par hasard (compte pinterest inaccessible etc), je suis tombée sur une autre de ses recettes de pizza, à la farine d’épeautre. L’épeautre se décline en fait en 2 farines, de grand et de petit épeautre, qui ont des propriétés très différentes (allez voir le super article de Marie qui résume tout) et je les adore toutes les deux, nous allons faire de grandes choses ensemble ;)

Et bien vous savez quoi ? Merci Diane, merci Marie, merci la vie, cette pizza a été l’une des meilleures que j’ai jamais mangée ! Promis, je suis objective. J’avais des doutes : est-ce que l’épeautre aurait un goût bizarre, est-ce que mon chéri n’allait pas en avoir marre de mes lubies et pleurer à la pensée d’une mie à la bonne farine blanche…

Verdict, j’aurais pu manger la pizza entière, la pâte est délicieuse, moelleuse, légèrement humide car j’avais mis la dose de sauce, mais se tenant parfaitement ; la garniture simple mais avec des ingrédients de qualité se mariant parfaitement entre eux et avec la pâte. (et je découvre le pesto d’ail des ours, qui est mmmmmmmmmmh)

Et difficile de vous l’expliquer, mais à chaque bouchée on a l’impression de se faire du bien niveau santé, et ça met de bonne humeur :)

Pourtant, d’habitude, je suis fan de pizza très riches, croulant sous la crème, le poulet au curry, les pommes de terre, de la viande à kebab ou que sais je…Et des pâtes à pain bien épaisses.

D’ailleurs en Italie je n’avais pas été convaincue par les pâtes fines badigeonnées de 5 ml de sauce tomate et parsemées de quelques grammes d’ingrédients quasi crus.

Alors pour vous dire à quel point cette recette est incroyable pour m’avoir fait aimer ET la pâte fine ET les garnitures simples. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ;)

Pour 2 petites pizzas de 22 cm

  • 250g de farine complète de grand épeautre
  • 1 cc d’huile d’olive
  • 1 cuillère à thé de sel
  • 150 ml d’eau (j’en ai mis un tout petit peu plus)
  • ½ sachet de levure sèche de boulanger
  • Du pesto d’ail des ours
  • Une dizaine de grosses figues
  • 80g de saint morêt
  • Un peu de crème liquide
  • Une buche de chèvre

Pour la pâte

  • Diluez votre levure dans 150 ml d’eau tiède (trop chaude, elle tuerait votre levure)
  • Mélangez la farine et le sel dans le bol de votre robot, puis creusez un puits au centre et versez l’eau et la levure.
  • Commencez à pétrir à vitesse moyenne jusqu’à ce que la pâte soit homogène et se détache des parois. La mienne était un peu trop sèche, j’ai du rajouter quelques millilitres d’eau (vraiment, allez y cuillère à thé après cuillère à thé, ça va très vite)
  • Lorsque votre pâte est belle, couvrez la et laissez la lever jusqu’à qu’elle double de volume, dans un endroit tiède (si besoin, votre four préchauffé au minimum, ou éteint après avoir chauffé. Il faudrait une température d’environ 35-40°C
  • Une fois qu’elle a doublé de volume (ça peut prendre plus ou moins de temps), versez la sur un plan de travail bien fariné et divisez la en deux portions que vous roulerez en boule
  • Posez une boule sur du papier sulfurisé, puis étalez la en un cercle d’environ 22 cm.
  • Recommencez avec l’autre.

Pour la garniture :

  • Préchauffez votre four à 220°C
  • Mélangez le saint morêt avec assez de crème liquide pour pouvoir l’étaler facilement. Etalez une fine couche sur chaque pizza (en laissant un centimère de pourtour, pour la « croûte »)
  • Découpez vos figues en tranches fines , disposez les sur vos pizzas
  • Découpez des tranches de chèvre, disposez les également
  • Si votre pesto est assez épais (comme le mien, qui avait 80% d’ail des ours) , vous pouvez le diluer avec un peu d’huile d’olive ou un peu de crème. Parsemez vos pizza de pesto

Pizza IG bas chèvre figue - Rappelle toi des mets

  • Enfournez vos pizzas pendant 15 minutes à four chaud
  • Et REGALEZ VOUS :D