Amed, côte Est de Bali. Jour 1

Nous quittons Sanur et partons vers Amed en taxi, nous en aurons pour 3h (2h selon google map, mais les balinais ne roulent pas très vite et les routes sont sinueuses et encombrées).

Arrivés sur place, impossible de trouver l’hôtel qu’on a réservés, le Rivera beach. Notre gentil conducteur a beau demander à tout le monde, personne ne connaît.

Nous finissons par lui dire de repartir (le pauvre a 3h de route retour) et nous nous mettons à chercher. Je ne suis pas rassurée, Amed est une ville très pauvre, avec une route principale sans trottoirs poussiéreuse, la nuit commence à tomber…

Finalement nous trouvons enfin l’hôtel, caché derrière d’autres bâtiments. Il s’agit d’une construction très récente à 10 m de la mer, et dans le « centre » d’Amed.

Nous mourrons de faim, la patronne nous conseille le restaurant d’en face, le Lucky Sari. Il ne paye pas de mine mais je n’ai pas le courage de chercher plus loin. En fait, les plats se révèlent délicieux, plein de saveurs, il y a plein de choix à la carte. Tout ça pour un prix rikiki, nous y avons mangé plusieurs fois et n’avons jamais été déçus :)

Le lendemain nous partons à la recherche d’un club de plongée. Amed est LA ville du snorkelling et par extension de la plongée sous marine. Il y a de très nombreux clubs français, ce qui est quand même très pratique pour comprendre les explications et être rassuré en cas de problème.

Les prix sont à peu près similaires, il faut faire attention aux services inclus : collation ou pas, nombre de plongées, leurs localisations…

On se décide pour Evolution Diver, qui nous proposent 2 plongées pour 1 million de roupies, sans lunch mais avec un cours théorique la veille, pour partir tôt le lendemain et être dans les premiers sur place. Ils sont tous Français et ont l’air passionnés, ça nous rassure :)

Nous réservons aussi en avance notre aller en bateau pour les îles Gilis , avec la compagnie Free Bird express qui a de bons retours. On peut tout lire sur ces bateaux, dont d’horribles expériences qui vous donnent envie de ne jamais aller visiter les Gilis. Je préfère mettre le prix et avoir une compagnie « sûre ». On n’a finalement pas payé si cher que ça , 250 000 Rp chacun contre 470 000 sur leur site internet pour les réservations en ligne, alors réservez sur place !

Nous allons manger au warung Celegi qui est très bof (service désagréable et nourriture moyenne) puis allons découvrir la plage de Jemeluk, réputée pour le snorkelling.

A peine un pas dans l’eau, c’est juste incroyable ! Des poissons colorés partout, une eau limpide, de beaux coraux. Le temps s’arrête, je pourrais y passer des heures, je n’aurais jamais cru voir tant de choses avec seulement un masque et un tuba.

Amed

Amed

 

Le lendemain nous partons plonger près de l’épave du Liberty, à une quinzaine de minutes en voiture.

Notre monitrice nous explique l’histoire de cette épave, c’est très sympa. Arrivés sur place il n’y a pas grand monde, elle nous ré explique les bases et nous nous immergeons dans l’eau. Malheureusement de l’eau coule dans mon masque, quoi que je fasse, et elle perd patience. Elle s’agace contre mes cheveux, qui sont la cause de tout selon la monitrice . Je suis sceptique car j’ai déjà plongé avant et n’ai jamais eu ce problème , mais je n’ose plus rien dire et effectue ma première plongée avec de l’eau régulièrement dans le masque.

Nous remontons , elle s’est radoucie et me prête un autre masque. Ahh, enfin tout va bien! Nous replongeons finalement sur le même site (je suis déçue, par 2 plongées je pensais 2 sites différents), mais plus profondément. Malgré des débuts difficiles, nous nous débrouillons plutôt bien, et nous rentrons sains et saufs pour le déjeuner.

Est-ce que ça vaut le coup de plonger à Amed? Bof .

La faune est déjà tellement superbe avec masque et tubas que j’ai trouvé ça peu utile de plonger. Oui on s’approche de plus près (donc on peut faire des photos), oui c’est sympa de visiter une épave. Mais ça s’arrête là, j’ai même vu moins de variétés de poissons qu’à Jemeluk. Alors à vous de voir :)

Au retour, nous mangeons au Amed Resto, un mie goreng pour moi (mon plat préféré du séjour!! ) et un hamburger pour Chéri. C’est très bon!

Après être retournés faire du snorkelling ( raaah ) nous décidons de changer d’hôtel. Oui, la vue depuis le balcon est sublime, nous voyons des personnes filtrer du sel sur la plage noire, c’est très typique.

Amed

Amed

Cependant le petit déjeuner est très peu copieux, le service moyen (la femme habite un « réduit » creusé entre deux chambres, elle s’absente parfois et impossible de trouver quelqu’un d’autre) . Puis nous avons déjà bien profité du « centre », nous pouvons nous éloigner un petit peu. Après moult hésitations, nous choisissons le « Warung Ary and homestay »

Radins comme nous sommes ( ;) ) nous décidons d’y aller à pieds. C’est à 1/2h de notre ancien hôtel, il faut gravir une colline, je suis en tongs et en sarong, dégoulinante de sueurs. L’endroit a l’air désert, j’ai peur d’avoir fait le mauvais choix.

Mais j’oublie tout quand je découvre les maisonnettes du homestay, à flanc de falaise. La vue sur la mer, le petit chiot de la famille. De toute façon nous souhaitons maintenant explorer les alentours d’Amer, il aurait fallu louer un scooter de toute manière :)

Amed

Amed

Amed

Nous repartons vers Jemeluk (accro, vous dis je !) mais le soleil qui se couche … A 17H30 nous rappelle à l’ordre  ;)

Amed

Le soir, nous testons le restaurant de l’hôtel, mais nous ne serons pas très convaincus. Et dodo !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

image_print
0

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lala- hehe haha- evil- beurk- bandit- angel- amour- Zzzz WTF Snif- =) ;) :wink: :roll: :oops: :cry: :P :O :D :/ :-o :-P :-D :-? :-( :) :( 8-O 8) 00