image_pdfimage_print

Je vous embarque pour la suite de notre périple balinais. Après Jimbaran, place à Uluwatu!

Nous enfournons notre scooter direction Uluwatu, au Sud de Jimbaran.

C’est assez bien indiqué, mais je vous conseille vivement d’acheter une carte sim avec de la data pour pouvoir naviguer sur google maps.

Quant à la conduite en scooter, j’avais un vrai champion ;)  . N’ayez pas peur, la circulation est dense, les règles ne sont pas les nôtres mais les gens ne roulent vraiment pas vite, il suffit d’être attentif. En plus, ils préviennent en klaxonnant qu’ils vous doublent n’importe comment ;)

Les routes jusqu’à Uluwatu sont en bon état et nous arrivons en une demie heure environ. L’entrée du temple coûte 30 000 roupies par personne, soit 2 euros.

Uluwatu

Des sarongs (sorte de paréos indispensables dans les temples) sont prêtés, je ne vous conseille pas de les acheter dans les boutiques en face, les prix sont très gonflés par rapport à ce que vous pourriez négocier au marché !

Le parc et tout le chemin le long de la falaise menant au temple sont vraiment magnifiques.

Uluwatu

Il n’y a pas tant de monde, la vue est juste superbe, et surtout… Il n’y a pas tant de vilains singes ! ;)

J’avais lu qu’il y en avait plein, prêts à vous voler lunettes, portables, tout ce qui traîne. Finalement on en voit seulement un groupe, on file sans faire les malins hihi

Uluwatu

Il est 13h, nous avons faim, ça tombe bien j’avais repéré un restaurant à la sortie du site, le warung Bejana.

Il est vraiment très beau, les plats sont bien présentés et bons, mais la carte est un peu chère. On retrouve les taxes de « service » qui n’existent que dans les villes touristiques, à ajouter en plus du prix des plats.

Uluwatu - Rappelle toi des mets

Cependant, si vous ne faites pas une obsession (comme nous ;) ) sur le fait que « normalement » un repas balinais doit être économique, si dépenser 8 euros chacun ne vous fait pas peur ( ^^ ) alors n’hésitez pas :)

Retour à l’hôtel pour récupérer nos bagages avant d’aller vers Sanur, qui n’est finalement qu’à 30 min de là.

L’hôtel nous propose le transport à 200 000 rp ( 13 euros) , ce qui nous semble trop cher (je sais , ça paraît fou à lire mais les prix sont tellement dérisoires là bas, je n’avais pas envie de payer cher juste parce que j’étais une touriste).

Il suffit d’aller dans une rue passante, et de nombreux taxis s’arrêtent. Nous avons choisi, comme recommandé dans certains guides, d’utiliser des taxis bleus avec des compteurs. Le soucis est qu’il est très difficile de négocier, nous transpirons pendant tout le trajet en voyant le compteur défiler à toute vitesse.

Finalement on arrive à bon port pour environ 105 000 Rp, pour vous donner une idée des tarifs. Nous avons bien fait de ne pas « croire » l’hôtel. Dites vous qu’on essayera toujours de vous faire payer 2-3 fois le prix minimum si vous ne négociez pas.

La suite au prochain épisode!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer