The come back

Eh oui, c’était une longue pause ça… Je n’avais pas envie de me forcer. Déjà, après la thèse, j’ai eu un énorme besoin de ne rien faire de « constructif » de mon temps libre. Moi qui me voyais apprendre la guitare, la langue des signes, bonjour les séries, le cinéma à volonté, la procrastination  ;)

Puis je pense que mon blog ne me convenait plus. J’aime la cuisine mais ce n’est pas une passion dévorante comme certains semblent le penser. Non, moi ce que j’aime, c’est partager, et cuisiner est un moyen de le faire, mais pas le seul.

J’avais de plus en plus envie d’autre chose, de parler de coups de cœur de la semaine, de restaurants, de films, de livres, de voyages… Et de mes états d’âme.

J’ai toujours adoré parler, me confier. Les personnes mystérieuses et secrètes sont une énigme pour moi, qui suis tout l’inverse. A peine m’as-tu dit bonjour, toi inconnu qui m’inspire confiance, que j’ai envie de tout te raconter, dans les moindres détails, souvent pour te faire rire, mais surtout, je pense, pour me rapprocher de toi.

Tu peux lire en moi comme dans un livre ouvert, et au lieu d’en avoir honte, j’adore ça. Pourtant, je saisis l’amusement étonné de ceux qui me découvrent, moi et mon débit de parole insensé, mes anecdotes gênantes… Mais ce n’est pas grave, parce que c’est totalement moi, et que je vais te faire confiance et t’aimer d’office jusqu’à ce que tu me prouves que tu n’en vaux pas la peine.

Ce que je suis aussi, c’est extrêmement sensible (il parait que c’est un trait de caractère des Cancer ^^). Alors tout ce qui m’arrive, je vais le vivre à 100 000%, et pour éviter que mon cœur n’explose ou ne se brise, il faut que j’en parle, pour évacuer.  

Je vais en parler à 5, 10, 15 personnes, en réalité toute personne prête à m’écouter. J’ai besoin de décortiquer, analyser, disséquer avant de m’apaiser.

J’ai eu de plus en plus envie de partager ça avec vous, de me sentir plus proche.

Seulement,  j’avais déjà l’impression que rien qu’en tant que blog de cuisine, mon blog était trop éclectique. Il faut souvent une identité pour marcher : pro desserts, pro vegan, pro je ne sais quoi. Alors si en plus je mêle cuisine et blabla… Ceux qui s’intéressent à la cuisine seront soulés par les posts de blabla, et vice versa. Et je comprends tout à fait !

De plus…  Pour être aussi transparente que j’aime l’être, faudrait il un blog anonyme ? Un blog dont je supprime tout indice, toute photo ? Dont je change le prénom des protagonistes ? C’est surtout en tant que médecin que c’est étrange, je croise des centaines de personnes différentes par mois, et si ce n’était pas grave qu’elles fassent le lien entre moi et une tarte au citron, ça devient plus problématique qu’elles découvrent mon for intérieur.

Mais ce blog, je l’adore. Son nom, « rappelle toi des mets/d’aimer », me correspond tellement. Je vais juste parler d’autres choses que j’aime que les mets, et on verra comment ça se passe. Au pire, mon blog a survécu à 6 mois d’absence, grâce aux 482 posts publiés jusque là, alors il continuera à vivre sur ses acquis  ;)

A très vite!

image_print