Bonne année 2018!

Voici donc l’heure du bilan et des bonnes résolutions ! Je sais que c’est un peu has been, mais j’aime bien partager ça avec vous :)

Mon année 2017 a été assez douce et paisible, pas trop de coups d’éclats. De bons moments entre amis, de jolis mariages, des ventres qui commencent à s’arrondir. Et oui autour de nous les gens deviennent adultes, font des enfants, se marient, construisent leur maison. Tandis que nous…pas du tout :D

De bons moments en famille, même s’ils sont un peu trop rares. Mais j’ai la chance d’avoir deux familles (la mienne et celle de Chéri que je considère un peu comme la mienne), plutôt très chouettes. Ouverts d’esprit, accueillants, aidants, aimants…

De l’amour, il y en a eu aussi avec Chéri. Je suis fière de former une équipe complice et soudée avec lui, aussi différents que nous soyons amour-

Ah et quand même, la fin de neuf ans d’études, et le début des remplacements. Ca c’est quand même trop chouette, avoir la liberté de travailler ou pas, et pouvoir prendre ses propres décisions :)

Il y a aussi eu la découverte de la France, moi qui avais surtout voyagé à l’étranger jusque là. La Bretagne, la Corse, l’Alsace, Bordeaux… C’était très sympa mais bon dieu comme ça m’a manqué de faire un voyage loin, dépaysant ! Snif-

Alors pour 2018 je veux un gros voyage et plein de petits voyages autour, avec chéri mais aussi avec mes amis.

Profiter de chaque moment entre amis, les aider, les regarder grandir, les convaincre de se marier. Hihi, c’est que j’ai pris goût à être invitée moi ;) .

Voir un peu plus ma famille, mon papa et mes cousins surtout, parce que le temps passe vite, qu’on a 10 000 trucs de prévus mais qu’il ne faut pas passer à côté du principal.

M’épanouir en tant que remplaçante, être aussi bon médecin que possible tout en profitant des semaines libres pour m’épanouir personnellement (et pour avancer ma thèse, aussi Snif- ).

Continuer à décorer mon appartement, notre petit cocon que je veux joli et douillet amour-

Ne pas se laisser gagner par la morosité ambiante, trouver que certains sont bêtes et méchants mais qu’ils sont tellement rares par rapport aux gens bien.

Plaindre les méchants plutôt que de leur en vouloir, en réalisant la chance que j’ai eue de grandir dans tellement d’amour que je peux maintenant le distribuer sans complexe autour de moi, et avoir foi dans les gens.

Pour le blog, continuer à faire ce que je peux avec le temps que j’ai à y consacrer. J’ai quand même bien progressé en pâtisserie, et même fait des chocolats maison ! Pour 2018, j’aimerais me lancer dans les macarons, et faire quelques classiques (mille feuilles, Paris Brest…)

Penser aussi à faire des bûches pour Noël, du chocolat pour Pâques etc… J’ai tenu bon en début 2017 pour l’épiphanie et pour Pâques, mais après y a eu de la relâche haha-

Ah oui, il faudrait aussi que je publie mes articles voyage dans les temps, sinon je n’ai plus le courage de le faire ;)

Je sais qu’il me faudrait un temps infini pour faire tout ce que j’ai envie de faire, voir tous ceux que j’ai envie de voir. Et tout ça sans stresser, en gardant du temps pour moi, parce que c’est important ça aussi.

Alors je prends ces résolutions sans me prendre au sérieux, tant mieux si je les réalise, mais si je ne le fais pas alors je ferais plein d’autres choses toutes aussi chouettes :) . Et je sais que je ne peux pas du tout prévoir à quoi ressemblera cette année, la vie m’apportera son lot de surprises et c’est tant mieux.

Je nous souhaite donc une année 2018 légère, douce et folle, remplie de surprises, de projets, et surtout d’amour et d’amitié.

A bientôt!

P.S : une toute petite compil de photos de 2017 que j’aime bien




Bonne année 2017 !!

Hello mes Loulous ! Bonne année 2017 !

Comme chaque année, j’aime faire le bilan de l’année écoulée, relire mes résolutions pour savoir lesquelles j’ai tenues et en prendre de nouvelles.

Cette année 2016 a été plutôt super chouette !  (Personnellement, ne m’en voulez pas de ne pas me perdre dans des considérations politiques).

Je me souviens avoir été complètement lasse en début d’année, parfaitement consciente de tout avoir pour être heureuse, sans l’être. Puis petit à petit le soleil est revenu dans ma tête et ne m’a plus quittée :)

Après avoir relu le bilan 2015, je peux dire qu’en 2016…

J’ai toujours mon amour de chéri, et je pense qu’il n’est pas pour rien dans mon bonheur. Il me soutient, me fait me sentir belle, il est curieux, toujours partant pour tout. Je l’aime <3

J’ai vu très souvent mes amis, nos weekend sont souvent full full full ! Surtout, je renonce beaucoup moins souvent qu’avant aux invitations pour cause « diététique » ou parce que j’ai des choses « utiles » à faire. Je me lâche et profite, ça fait du bien :)

Nous avons fait le voyage tant convoité en mode « backpackers » à Bali, et ça s’est très bien passé. Et c’est pas fini !

Mon blog a continué à grandir, encore et encore, jusqu’à des « sommets » que je ne pensais pas atteindre quand j’avais 30 visites par jour (dont 29 de ma mère :P ). J’adore ce blog, rendre les gens heureux en leur faisant à manger, ou en inspirant d’autres personnes pour qu’elles rendent heureux les gens  … etc, etc ;) . 3 ans après, je suis toujours enthousiaste et j’espère que mon bébé va devenir de plus en plus grand :)

Est-ce que j’ai tenu mes résolutions ? Plutôt !

Voici celles qui me restent pour 2017

  • Plus boulanger
  • Plus pâtisser (de belles pâtisseries, avec des flocages etc… ) (même si je ne suis pas sûre de ce que veut dire flocage hihi)
  • Faire des recettes de saison (Pâques, épiphanie… )
  • Rester gourmande… sans complexes ;)

Et vous, vos résolutions ?




Vous avez testé #10

Coucou les amis !!

Aujourd’hui c’est la 10 ème mise à l’honneur que je présente grâce à vous qui testez mes recettes et prenez le temps de me donner votre avis et parfois de m’envoyer des photos :)

Honnêtement le plaisir est toujours intact à l’idée que mon blog vous plaise et vous inspire, alors continuez s’il vous plait à m’envoyer vos réalisations et vos retours, bons comme mauvais (tant qu’ils restent bienveillants)

Je vous présente les héro(s) de ma session , dans l’ordre chronologique de test pour qu’il n’y ait pas de jaloux ;)

Pour attérir sur le blog des personnes concernées quand elles en ont un, il faut cliquer sur la photo.

Il y a eu mon chéri (si ça compte ;) ) qui a fait ma quiche sans pâte, encore et encore… <3 Tant mieux, j’adore la déguster !

Vincent

Puis Patchouka qui a testé le roulé aux carottes et au saint morêt, une de mes recettes chouchoutes

Chez patchouka

Maman tambouille qui a réalisé le flan parisien sans pâte (je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule à trouver la pâte superflue :D )

maman tambouille

Claire de Claire au Matcha qui a testé les légumes rôtis au four, adaptés à sa sauce

claireaumatcha

Et Aurélie, fidèle lectrice qui m’envoye d’adorables mots quand elle teste mes recettes, et qui vient d’ouvrir son propre blog, a testé mes boulettes de porc sur leur lit de purée de butternut :)

sans-titre

Un énorme merci à tout le monde, gros bisous !

 




Bilan 2015 et bonne année 2016!

Coucou !

Bon, comme d’habitude pour mes articles de blabla, je vous conseille un fauteuil confortable, un petit biscuit et une bouteille d’eau pour tenir le coup :P

Je ne pensais pas faire un bilan 2015, en fait, de façon surprenante, la bavarde que je suis n’y avait pas pensé (je ne pensais qu’aux résolutions, on peut donc dire que je vois l’avenir et ne vis plus dans le passé, grand progrès pour une nostalgique comme moi – applaudissements ;) )

Je pensais me contenter de vous parler de mes résolutions culinaires, donc, mais pendant que j’écrivais cet article, je me suis soudain demandé « mais ? Tiens, j’avais écrit un article l’an dernier ? Si oui, j’y disais quoi ?». Après l’avoir retrouvé et lu, j’ai eu un petit pincement au cœur.

J’avais l’air tellement sereine, tellement bien dans mes baskets. J’avais compris et accepté qu’on ne pouvait plaire à tout le monde, j’avais fait mon voyage seule de 3 mois qui m’avait rendue si fière, j’avais parcouru tellement de chemin « psychologiquement » en une année…

En 2015, il faut bien l’avouer, il y a eu un gros point négatif : j’ai reculé niveau confiance en moi et donc sociabilité : car oui, chez moi c’est lié.

Une coloc où je me sentais toujours de trop, où je n’invitais plus personne. Un stage aux urgences où je me faisais discrète, un peu étouffée par le nombre d’internes tellement plus « cool » et dévergondés, qui savaient boire, se coucher tard, danser collés-serrés sans être gênés entre eux.

Et me voilà de nouveau hypersensible, à préférer me cacher sous ma couette qu’affronter le regard accusateur des autres sur mon sérieux  :/ .

J’ai lu la phrase que je vous ai mise en image à la une il y a quelques jours, et elle m’a paru tout à fait correspondre. JE suis mal à l’aise de ne pas boire d’alcool, parce que je me sens si différente. JE suis mal à l’aise de me coucher tôt, parce que je ne sais pas ne pas me lever à 6h30 le lendemain. C’est fou, mais dans le monde actuel je trouve ça difficile d’assumer d’être sage. De dire non sans cesse, au tabac, au café, à l’alcool, aux pétards, aux bêtises.

Mais si c’est vrai que certaines personnes ne comprennent pas (je vous laisse lire cet article qui relate l’extérience de jeunes qui ont décidé de ne pas boire d’alcool pendant un mois ) , je sais mes réactions mille fois exagérées, et si j’arrêtais de me sentir si rabat joie, alors je m’intègrerais mieux, avec mes autres qualités :) (je dessine super bien des petits lapins trop mignons!)

Passons maintenant aux points positifs de mon année 2015 ! amour-

J’ai un chéri qui m’aime comme je suis (et parfois c’est compliqué!) et qui me soutient toujours.

J’ai des amis merveilleux que je n’ai pas assez vus mais, ça tombe bien, personne n’est mort, il ne tient qu’à nous de changer les choses en 2016 =)

J’ai fait un voyage en amoureuses en Floride avec ma meilleure amie, et ça c’était quand même trop le pied ! (je crois que peu de personnes me comprennent et m’acceptent comme elle sait le faire, alors qu’on est si différentes)

J’ai emmené ma cousine à Malte pour ses 18 ans, et c’était super de passer du temps ensemble

J’ai été en amoureux avec mon chéri à Milan et en Andalousie , mais j’attends impatiemment un gros voyage en mode sac à dos ;)

J’ai acheté un appartement tout beau tout neuf, qu’il va falloir décorer maintenant que tout est (presque) rangé.

J’ai vu mon blog grandir ,comme un enfant, avec les frayeurs et les joies. Je vous aime tellement, je suis rarement aussi enthousiaste que quand je demande à mon entourage « hey, devine, devine, combien de visites à 14h21 ??? » ;)

Et maintenant, place aux résolutions !

Je sais bien qu’on les tient rarement mais j’aime bien me donner l’impression chaque année d’avoir de nouveaux challenges, et avec mon chéri qui me soutiendra et me donnera des coups de pieds aux fesses si je lui demande, peut-être, par miracle, sur un malentendu, j’y arriverai … (même si Chéri serait je suis sûre beaucoup trop gentil pour être très ferme – ou en tout cas, il serait soudoyable, quelques cacahuètes ou autres biscuits apéro et on n’en parle plus «  Chérie, on a dit pas de … – tu veux une cacahuète ? – Oh oui ma chérie merci <3 » et voilà… ) haha-

Alors (grattage de gorge)

  • Plus (++) boulanger
  • Faire de belles pâtisseries
  • Organiser beaucoup plus de repas chez moi, voir mes amis plus souvent.
  • M’accepter comme je suis, moins faire attention à ce que je mange, en tout cas que ça ne m’empêche pas d’accepter une invitation
  • Mieux m’organiser pour mon blog (moins de procrastination en général)
  • Arrêter de laisser ma peur de ne pas être aimée me gâcher la vie (surtout quand ce sont des inconnus ou des gens que je ne verrai qu’une fois par an)
  • LACHER PRISE, on ne peut pas être parfait :)
  • Mais quand même , rester une princesse… ;)

Voilà, un énorme bisou à ceux qui ont lu jusqu’au bout ! Je vous souhaite d’avance une magnifique année 2016 <3




Malaga , Andalousie

Coucou ! Je vais vous parler aujourd’hui du 2e jour de notre périple andalou (c’est ici pour voir le début du récit). Ce jour, nous avions donc décidé d’aller visiter Malaga , à 40 minutes de notre maison. Cette maison était gracieusement prêtée grâce à un partenariat entre Ruralidays (site de location de villas en Andalousie à des prix très attractifs) et Slow life costa del Sol :) .

Difficile de se garer en plein centre ville, alors nous optons pour la facilité avec un parking payant à deux pas du marché central de Malaga.

Le marché

Andalousie Malaga Rappelle toi des mets

Celui ci s’avère très propre, avec les étals de poisson les plus frais que j’ai jamais vus (chaque stand ne vendant que 2-3 variétés). Également des fruits alignés, des corbeilles de fruits secs et des pots énormes d’olives…

Andalousie Malaga Rappelle toi des mets

Je redécouvre des fruits exotiques que j’avais connus en Amérique du sud, je suis aussi impressionnée par l’offre en fruits séchés. Des amandes de Malaga , qui sont des amandes pelées et salées pour l’apéro ; des cranberries, kiwi, …

Andalousie Malaga Rappelle toi des mets

Andalousie Malaga Rappelle toi des mets

Question charcuterie, soubressade, chorizo, saucisson, boudin noir, « crèmes de charcuterie »… J’aurais voulu toutes les goûter, pourtant super simples à faire je n’avais jamais eu l’idée! Et du pâté de canard revisité à l’infini (au chocolat, aux herbes)

Andalousie Malaga Rappelle toi des mets

Andalousie Malaga Rappelle toi des mets

Andalousie Malaga Rappelle toi des metsLe centre ville

Chéri n’ayant pas petit déjeuné nous nous arrêtons juste à côté dans une boulangerie. D’ailleurs j’ai visité toutes les boulangeries à côté desquelles je passais, mon obsession due à la Meilleure boulangerie de France n’était pas encore passée. Quelle patience mon chéri :D ! Il commande « comme le monsieur là », ce qui se révèle être comme un panini jambon fromage (un bocadillo jamon queso ? Nous ne sommes pas sûrs). C’est absolument délicieux, bien suintant de gras comme il faut ;)

Andalousie Malaga Rappelle toi des mets
Merci à mon mannequin mains ;)

Après en avoir piqué la moitié comme il se doit ( ;) ) je suis allée visiter plus en détail l’intérieur de la boutique .

Un grand choix de pain (intégral, au seigle, au soja… ), des patates douces rôties (??), des pâtisseries (classiques, mais aussi une sorte de montagne de meringue crue)

Andalousie Malaga Rappelle toi des mets

Pour finir, les biscuits. Des palmiers géants, natures ou recouverts de glaçage ou de chocolat ; des beignets (buñuelos), des piñonates (boules de massepain aux pignons) , des huesos de santo ( des tubes de pâtes d’amande fourrés avec une crème aux œufs, parfois aromatisée), des pan de aceite (des sortes de cookies moelleux )…

On déambule ensuite dans la ville, qui m’a séduite. De jolies ruelles à la fois pleines de charme et d’animation Également beaucoup de boutiques de souvenirs vendant magnets, tablier-flamenco, éventails. Beaucoup de restaurants mais assez peu de bar à tapas tapas finalement.

DSC02523 DSC02524 DSC02534

Nous passons devant La Cathédrale de l’Incarnation, très jolie de l’extérieur mais nous n’avons pas voulu payer pour voir l’intérieur.

Andalousie Malaga Rappelle toi des mets

Andalousie Malaga Rappelle toi des mets

Le tortugas bar

Nous nous retrouvons ensuite sur une place beaucoup plus jeune, bordées de bars avec terrasses. Ca tombe bien nous avons faim, nous nous arrêtons au hasard (bon, ok, parce que le serveur était très beau et très gentil ;) ) au Tortugas bar. Ils proposent une carte variée de tapas, salades, plats de viande et de poissons.

Chéri commande un assortiment de tapas et moi un plat de « rosada » (poisson mais lequel?) et de légumes. Comme il se doit, j’ai pioché à volonté dans l’assiette de mon compagnon de voyage en plus de manger la mienne :D . Voilà pourquoi peu de personnes ont le courage de voyager avec moi, elles peuvent déplorer jusqu’à -5kg en une semaine quand moi j’en compte +5 hihi

Andalousie Malaga Rappelle toi des mets

Pour les tapas , nous avons dégusté, dans l’ordre

  • Patatas bravas, bonnes mais avec une sauce très discrète
  • De petits piquillos farcis au thon, très frais et très bons
  • Des albondigas, petites boulettes de viande très moelleuses mais avec un goût assez banal
  • Toasts de « focaccia » et de jambon
  • Des croquettes de poulet moelleuses super bien frites (l’intérieur était assez liquide, je me suis demandée si c’était de la farce pas cuite ou de la sauce?)
  • Des tortillas présentées en mini muffins, très bonnes

Le fort de Malaga

Nous repartons vers le fort de Malaga, mais ne voyant pas d’entrée (enfin si mais il y a marqué musée), nous poursuivons notre chemin. On s’engage alors vers une petite montée…Qui se révèle être trèèès longue, et je ne suis pas sûre qu’il n’y ait que la vue qui me coupe le souffle ;) . Mais oui, la vue est magnifique et l’ascension vaut le coup rien que pour ça :)

Andalousie Malaga Rappelle toi des mets

Une fois sur place, quand même, nous visitons le château, qui se révèle être un joli jardin dans des ruines, offrant une vue panoramique sur la ville. Même si ce n’est pas un coup de cœur, c’est sympa, pas cher (60 cents avec la carte étudiante, et 2 euros et quelques sinon). Puis je répète, la montée jusqu’au château est à faire !

Andalousie Malaga Rappelle toi des metsAndalousie Malaga - Rappelle toi des mets

Nous redescendons doucement (ça glisse!) puis allons vers le port qui est très original. Il se compose d’un quai bordé d’arcades modernes, qui nous ramènent jusqu’au centre ville.

Andalousie Malaga Rappelle toi des mets

Nous voulons faire du shopping mais ô (mauvaise) surprise : les Espagnols respectent la sieste (les chanceux) et les villes sont quasi morte de 14h à 18h. Nous rentrons donc doucement vers notre voiture non sans faire une dernière halte dans les boulangeries pour tester leur pain de soja (très bon, un pain classique avec des graines), des huesos de santo (je ne trouvais pas ça très appétissant mais finalement c’est très bon, enfin surtout ceux aromatisés au citron) , des pan de aceite (beaucoup trop mou pour moi) et un palmier pas croustillant…

Andalousie Malaga - Rappelle toi des mets

Voilà pour notre récit de Malaga , j’espère que ça vous a plu, à plus tard pour Grenade !

Enregistrer

Enregistrer




Lui

Aujourd’hui est un jour pas comme les autres, c’est l’anniversaire de mon chéri et je voudrais le mettre à l’honneur en vous parlant un peu de lui. J’espère qu’il ne m’en voudra pas :)

Mon chéri, c’est (presque) 1m80 de pure gentillesse, de tolérance, de désir de bien faire et de se plier en 4 pour arrondir les angles et voir les gens heureux.

De beaux yeux verts qui me rendent folle amoureuse lorsqu’ils se braquent avec sérieux dans les miens. Je pourrais me perdre des heures dans ce regard, mais dommage, je suis si éblouissante qu’il est obligé de cligner des yeux au bout de quelques secondes ;)

C’est un curieux insatiable, très cultivé, bien que son domaine de prédilection reste le sport. Je rêve de participer à Qui veut gagner des millions et d’avoir une question type « en 1515, qui fut le champion du monde de lancer de projectiles en catapulte ?» , d’appeler mon chéri, qu’il me réponde « trop facile » et de devenir riiiiche :D . (mais je lui en veux quand même terriblement de me battre sans cesse à Duel Quizz Snif- )

C’est un garçon super humble, toujours prêt à se remettre en question, reconnaître ses défauts et vouloir les améliorer pour qu’on soit encore mieux ensemble amour-

Un mélomane, qui vous reproduit un morceau de guitare après l’avoir écouté une seule fois, juste à l’oreille, avec un petit air modeste et presque gêné que ce ne soit pas parfait. Qui vous fait du beat box (super bien mon chéri, j’aime beaucoup) sans même s’en rendre compte. Qui sera bientôt rock star (mais j’accepte seulement qu’il ait des fans masculins. De plus de 50 ans. Moches. Et interdiction de lancer ses slips kangourous sur la scène).

Un doux rêveur, un peu distrait parfois, perdu dans des pensées dont il ne se souvient parfois même pas. Des pensées si difficiles à déchiffrer qui me rendent tellement curieuse, moi en qui on peut lire comme dans un livre ouvert.

Qui dit distraction dit parfois une mémoire d’oisillon (maintenant je sors les rimes!), qui cependant se transforme en mémoire d’éléphant quand il s’agit d’être attentionné.

Quand par exemple il m’a vue me diriger toute ensommeillée vers notre salle de bain à Milan, et qu’il m’a rappelé «  n’oublie pas la lumière ma chérie ». (Pour ma décharge, l’interrupteur se trouvait à l’extérieur de la pièce à un endroit pas du tout logique, je l’oubliais donc à chaque fois et devais rebrousser chemin). Ouah quand même, yeux à peine ouverts, il s’est souvenu « Chérie se diriger vers salle de bain. Elle toujours oublier lumière. Chérie va devoir faire demi tour. Moi devoir la sauver » =)

Ou quand il se souvient que ce soir c’est battle food, mais qu’on est à l’aéroport et que j’ai du programmer l’article. Et que la première chose qu’il fait quand il récupère une connexion (bon, peut-être 2ème chose après avoir lu ses applis sportives ;) ) , c’est de se précipiter sur mon blog pour voir si ça a marché.

Ce que j’aime aussi chez mon chéri, c’est sa patience infinie, souvent mise à rude épreuve. Il est le seul qui voit, quand je suis perturbée (méga chiante evil- , NDLR) parce que quelque chose ne se passe pas comme prévu, ma lutte intérieure (entre certitude que ce n’est pas grave et qu’il faut relativiser, et sentiment irrépressible que tout est fichu) et qui veut à tout prix m’apaiser plutôt que m’étrangler (enfin je crois, surveillez bien les faits divers quand même)

(Et oui mon lectorat adoré, c’est donc l’instant où vous apprenez que je ne suis pas parfaite. Il s’en est fallu de peu, mais la beauté, l’intelligence, la MODESTIE étant déjà beaucoup chez une même personne, et ne voulant pas éveiller de jalousie, on m’a dotée d’un caractère… intéressant lala- – de merde, NDLR, again)

J’aime sa tendresse quand il me voit avec un air béat devant une boulangerie (ma nouvelle passion dans la vie. Marcher avec moi ressemble à «  Et donc tu vois là elle me dit – oh une boulangerie ! * sourire niais- qu’elle n’est pas d’accord et puis je lui – oh une autre boulangerie! *re-sourire niais, etc), ou quand il me voit battre des mains à l’idée de manger au restaurant.

Cette même tendresse quand on joue à placer des villes sur la carte de France et que je mets Bordeaux à côté de Strasbourg (j’exagère à peine) (je sais bien que c’est à côté de Brest, en vrai hehe )

Sa façon de me connaître, de m’aimer comme je suis avec mes défauts et mes qualités, sans jamais me juger. Et sa façon d’être heureux d’un rien , de toujours positiver, de ne pas se soucier du regard des gens.

Alors mon chéri, je sais que je te taquine, te bouscule, que j’ai envie de t’étrangler parfois.

Mais quand j’imagine un futur avec toi, je l’imagine douillet comme un pull angora, doux comme un rayon de soleil sur la campagne, gourmand comme un menu 5 étoiles, plein de découvertes comme un Kinder surprise, je nous vois complices comme Tintin et Milou (j’aimerais trouver un autre exemple qu’un couple formé avec un chien mais je sèche ;) ) , globe trotters comme Antoine de Maximy …Et je réalise que j’ai beaucoup de chance de t’avoir amour-

Joyeux anniversaire mon cœur, et à ce soir pour le cadeau hiii !




C’est mon anniversaire :)

Coucou !! Aujourd’hui est LE jour le plus important de l’année…C’est mon anniversaire ! ;) Et oui, je fête mes 25 ans !

J’ai l’impression que c’était hier que j’écrivais l’article pour mes 24 ans, et pourtant que c’était il y a une éternité…

J’ai eu le temps de partir 3 mois en Amérique du Sud, seule avec mon sac à dos (et d’en revenir saine et sauve ;) )

J’ai eu le temps de devenir interne, ayant enfin un vrai rôle dans ce rouage de l’hôpital. Aimant mon métier au point d’y aller le cœur léger, même les dimanches où il fait beau.

D’aimer mes petits vieux déments quand j’étais en gériatrie, et la formidable équipe qui m’entourait.

D’aimer rencontrer tous ces gens aux urgences, rigolos ou détestables, ces couples fusionnels qui ne parlent qu’en « on », ces impatients malpolis, ceux aux yeux qui pétillent à chacune de vos blagues. D’aimer endosser tous ces costumes dans une même journée, d’assistance sociale à détective, d’urologue à neurologue, en passant par gynéco et pédiatre.

Pas de grande révolution, contrairement à l’année de mes 23 ans. A part peut être que je me connais encore mieux.

Je suis cette fille gentille, discrète au premier abord, puis dont on s’esclaffe « tu me fais rire ! » quand elle se lâche en racontant toutes les anecdotes qui lui passent par la tête, même si c’est intime, même si on se connait depuis 3 minutes. Cette fille à propos de laquelle on échange des regards amusés et entendus, ou des yeux ronds. Cette fille qui voit bien que son naturel détonne parfois, mais qui ne voudrait changer pour rien au monde. Cette fille qui préfère s’éloigner de ces autres qui n’ont rien compris, englués dans les conventions, et qui n’échangent que des banalités.

Je suis cette fille sensible, qui a besoin d’être aimée et rassurée, et dont les yeux s’embuent quand on la remercie chaleureusement au travail, ou quand elle reçoit vos magnifiques messages plein de gentillesse envers son blog. Ou quand les gens qu’elle aime lui disent qu’ils l’aiment.

Je suis encore plus cette fille indépendante, sauvage, complexe, qui brasse tant de pensées par seconde. Cette fille qui a vu mourir des gens le temps d’un battement d’aile, sous un magnifique soleil, et qui sait que la vie ne tient qu’à un fil. Cette fille que peu de choses ébranlent (sauf les gens qui ne sourient pas), que peu de choses inquiètent (sauf la courbe ascensionnelle de son poids depuis qu’elle a un blog ;) )

Je suis cette fille ultra chanceuse, entourée d’amour, de la part de sa famille petite mais soudée et très ouverte, de ses amis qu’elle aime comme les frères et sœurs qu’elle n’aura jamais et à qui elle peut tout confier, de son chéri attentionné et plein de projets.

Et je suis cette fille souriante, qui adore faire plaisir, qui aime farouchement la vie, les gens souriants (et déteste tout aussi vivement ceux qui ne le sont pas), cette fille curieuse qui a encore tant de langues à apprendre, d’instruments à jouer, d’aventures à vivre, de pays à visiter…

Ca tombe bien, aujourd’hui je fête mes 25 ans, et je compte bien vivre encore 100 ans….

Et un immense merci à vous , mes lecteurs, qui illuminez aussi mon quotidien <3




Changement

Dans la maquette de l’internat de médecine générale, on change tous les 6 mois de stage, pour aller un peu partout dans les Midi-Pyrénées.

Moi et les changements, on n’a jamais été copains, je me souviens de mes larmes à chaque fin d’année. Je suis une nostalgique, la Cancer que je suis se cramponne à ce(ux) qu’elle aime comme un crabe sur son rocher ;)

Avant de décoller pour l’Amérique du Sud, j’ai eu un pincement au cœur pour tout ce que je n’allais pas faire cet été là, en France. Je n’irais pas chercher les tomates gorgées de soleil dans le jardin de mon papa, je n’irai pas au marché (j’adore les marchés!), etc… Mais je suis partie quand même et j’ai vécu quelque chose d’incroyable. Depuis, j’essaye de ne plus regarder en arrière, de ne plus parler en « et si… » et de ne pas réfléchir en ce que je ne ferai plus, mais plutôt à tout ce qui m’attend de nouveau :)

Bon, ok, ça ne m’a pas empêché, au bout de 3 mois de stage, de supplier pour ne pas changer (mais en même temps, 3 mois quoi, c’est trop rapide ! :o) .

Au bout de 6 mois, je suis prête. Alors oui, en rendant les clés du bureau, en serrant l’équipe dans mes bras, j’avais une boule dans la gorge et les yeux qui piquaient.

Mais je les reverrai, et j’emporte avec moi une tonne de souvenirs géniaux. Ce stage m’a rendue tellement tellement plus riche !

J’ai aimé mes patients fort, fort, fort. J’ai aimé leurs conversations sans queue ni tête qu’eux seuls pouvaient comprendre. J’ai aimé leurs blagues, j’ai aimé la douceur qu’il faut posséder, j’ai aimé me moquer gentiment d’eux, j’ai aimé les serrer dans mes bras, les réconforter quand ils pleuraient, dévier la conversation quand ils déliraient.

J’ai aimé connaître leur histoire, leurs familles, et me rendre compte que chacun, même « absent », était unique.

J’ai aimé mes collègues, fort fort fort. J’ai aimé les retrouver chaque matin, j’ai aimé parler de tout sauf de médecine la plupart du temps, j’ai aimé leurs différences. J’ai aimé leur patience et leur courage de faire ce métier, car, quand moi je peux fermer la porte du bureau pour dicter mes courriers, eux doivent rester dans un service qui part parfois en cacahuète.

J’ai aimé mon Petit Chef, pour son amour des patients, pour sa réserve, pour son envie de bien faire, et sa fragilité. (enfin, ceci est mon interprétation personnelle!)

J’ai aimé mon Grand Chef, pour sa proximité, pour son énergie, pour son humour.

J’ai aimé la variété. Les consultations, l’équipe mobile de gériatrie, les gardes. Rencontrer des gens nouveaux, tout le temps.

J’ai aimé nos battle de cuisine. J’ai aimé que mon Grand Chef ne me parle que de cuisine une fois qu’il a su pour mon blog.

Bref, j’ai aimé mon stage, j’y suis allée chaque jour avec le sourire, avec le cœur en joie. Mais je pars sans chagrin pour mon prochain stage, car c’est une nouvelle expérience avec encore des tas de nouveaux amis en devenir :)

Et je dis merci à la vie de m’avoir donné un métier que j’adore, de mettre sur ma route des gens géniaux, et puisse cela continuer longtemps ! amour-